image_pdfimage_print

Economiser de l’énergie en gardant la chaleur

Focus sur un déchet invisible : l’énergie ! ⚡️

Les jours glaciaux de l’hiver sont passés. C’est donc le moment d’éteindre (ou du moins baisser) le chauffage. Même les plus frileux.ses y arriveront en suivant ces astuces :

1️⃣ Bien isoler la maison – Pour donner un boost à la température chez vous, cherchez et recouvrez des ouvertures ou vides (par exemple l’espace autour des fenêtres) qui laissent entrer de l’air froid, utilisez des rideaux isolants et bouchez les bas de porte avec des serviettes ou des tissus.

2️⃣ Garder de l’eau chaude dans un thermos – Des boissons chaudes chauffent le coeur ainsi que le corps. Utilisez un grand thermos pour bénéficier d’une source d’eau chaude toute la journée sans devoir utiliser plusieurs fois la bouilloire. Pour une boisson zéro déchet, optez pour des thés ou des tisanes achetés dans des épiceries vrac.

3️⃣ Bouillote DIY – Pas besoin d’acheter une bouillotte pour avoir son moment de cocooning ! Mettez simplement une serviette 100% coton trempée dans un four chauffé à 150°C pendant 5 à 10 minutes (selon l’épaisseur de la serviette), puis emballez-la dans un tissu plus fin.

4️⃣ Utilisez le four – Le froid, ça donne faim! Alors pas besoin d’excuses pour privilégier le four pendant la préparation des repas, pâtisseries, en-cas, etc, puisque cet appareil est aussi efficace pour chauffer la pièce que pour remplir le ventre.

Pour la Saint-Valentin, offrez des fleurs de saison

La Saint-Valentin, loin d’être rose… 🤷

La journée des amoureux.ses approche… C’est l’occasion de faire plaisir à sa moitié !
Sais-tu que 600 millions de roses [1] sont vendues en France le jour de la Saint Valentin ? Cependant, offrir des roses en plein hiver est loin d’être éco-responsable et zéro déchet.
D’après Novethic [2], 87% des roses viennent des Pays Bas et environ 7 % du Kenya; seules 3% sont cultivées en France. A titre de comparaison, une rose provenant des Pays Bas et cultivée sous serre émet six fois plus de CO2 qu’une rose kenyane transportée par avion. Ainsi, un bouquet de 25 roses pollue autant que 20 km de trajets en voiture ! De plus, jusqu’à 25 pesticides sont retrouvés dans les bouquets dont certains sont interdits en France. Pas très romantique tout ça…

Heureusement, des alternatives existent ;). Pour rester dans le zéro déchet, vous pouvez offrir des fleurs de saison en pot ou des fleurs séchées qui dureront dans le temps.
Voici quelques exemples de fleurs d’hiver et leur signification possible (la signification peut varier en fonction de la couleur des fleurs) 🌻

L’anémone : symbole d’un amour intense

Le mimosa : symbole d’amitié, de tendresse et de féminité

Le camélia : symbole de l’élégance et de l’amour

L’hellébore : symbole d’un bel esprit

Et pourquoi ne pas changer des fleurs et pimenter sa soirée avec des bougies ou galets de massage faits maison ?

Dana, Bénévole de la Galerie 🌿

[1] C. Alvarez, «[Infographie] Saint-Valentin : Le business des fleurs est loin d’être rose,» Novethic, 13 Février 2018. [En ligne].
[2]L. Fauvelle, «Les chiffres de la Saint-Valentin [Etude de marché],» Intotheminds, 17 Février 2021. [En ligne].

Galet de massage spéciale Saint-Valentin 

Pour pimenter la soirée de la Saint Valentin, je vous propose de faire votre galet de massage maison ! Le galet de massage est un baume solide qui au contact de la peau fond pour libérer l’huile et permettre le massage.  Pour cela, rien de plus simple, il vous faudra des huiles, de la cire pour solidifier le galet et du parfum pour ceux qui le souhaitent.  

Les ingrédients et le matériel pour un galet de 30 g environ sont les suivants :  

  • Un mini fouet 
  • Un bol 
  • Une balance de précision 
  • Un moule 
  • 21 g d’huile de coco 
  • 6 g de cire d’abeille ou cire végétale 
  • 3 g d’huile végétale de Jojoba (on peut remplacer par l’huile de notre choix) 
  • 3 gouttes de vitamine E 
  • 4-5 gouttes d’huile Essentielle d’Ylang-Ylang ou parfum au choix 

Avant de commencer, il faut désinfecter tous les ustensiles avec de l’alcool par exemple

La recette est la suivante : 

1) Peser l’huile de coco, la cire d’abeille, l’huile végétale

2) Chauffer au bain-marie ou au micro-ondes jusqu’à ce que le mélange ait complètement fondu

3) Ajouter  la vitamine E et le parfum de votre choix ou l’huile essentielle puis  verser dans un moule 

4) Mettre au réfrigérateur ou au congélateur pour que le baume durcisse rapidement 

5) Laisser revenir à température ambiante et votre galet sera prêt à être utilisé

Rejoignez la Galerie en tant qu’association partenaire

Votre association recherche un endroit ressource ? ⤵️

La Galerie est toujours ouverte à de nouvelles structures partenaires qui pourront contribuer à faire vivre ce lieu en proposant des activités (animations, conférences, ateliers) et en développant vos supers projets pendant des réunions par exemple.

Nous sommes un lieu ressource dont le but est de sensibiliser au ZD et de créer un projet collectif, porté par tous.tes nos adhérent.es et vous pouvez y participer, si la réduction des déchets et la transition écologique sont dans votre ADN bien sûr !

❓Quels avantages pour un partenaire ?

🌱 La nouveauté de 2021 : des animations hybrides faites avec des partenaires qui nous ont permis d’accueillir 160 enfants et de les sensibiliser à pleins de thématiques. L’objectif en 2022 ? Pouvoir proposer encore plus de temps d’animations et d’ateliers avec vous pour des groupes scolaires, professionnels ou grand public.

🌱 Nous partageons régulièrement les actualités de nos adhérents sur les réseaux sociaux (instagram, facebook, Linkedin) ce qui leur permet de gagner en visibilité.

🌱 Enfin, si le coeur vous en dit, nous pouvons voir ensemble quel type de projet vous pouvez apporter pour tout simplement améliorer notre belle Galerie (si votre association fabrique du mobilier par exemple) et proposer toujours plus de solutions concrètes.

Si vous êtes une structure et que notre projet vous intéresse, nous vous invitons à nous contacter par mail contact@lagalerieduzerodechet.fr ou via nos réseaux sociaux.

Rejoignez la Galerie en tant que bénévole !

Envie de t’impliquer dans une association fun et avec un engagement sans limites ?

Nous sommes constamment à la recherche de nouvelles têtes dans l’équipe pour participer aux activités de la vie de la Galerie.

En ce début d’année 2022 et malgré les restrictions liées à la situation sanitaire, la Galerie reste ouverte au public et aux structures pour continuer de proposer des animations et rencontres autour du thème du zéro déchet.
Notre mission reste la même cette année : sensibiliser grâce à notre lieu témoin et expérimenter autour d’un mode de vie plus durable avec les principes du zéro déchet.

❓Que fait un bénévole à la Galerie ?

Les membres de l’association sont répartis en différents pôles que vous pouvez retrouver sur les photos de la publication. Le But ? La Galerie du Zéro Déchet est un projet collectif, porté par toustes nos adhérent.es !

🌱 Tu aimes rencontrer l’autre et sensibiliser ? Toustes les bénévoles peuvent participer aux visites du grand public les mercredis et samedis après-midi afin de faire découvrir notre maison témoin au plus grand nombre. On a aussi un pôle Animation & Jeunesse 🧛

🌱Plutôt envie de mettre en valeur nos actions et notre philosophie en faisant des visuels, des posts ou des reportages ? Le pôle Communication te conviendra certainement.

🌱 Envie d’améliorer nos contenus, notre lieu et de faire du bricolage ? Rejoint la Commission Vie de la Galerie & Aménagement.

🌱 Tu peux aussi nous aider à développer le projet en rejoignant la Commission Financement & Partenariats 👑

On se réunit toustes une fois par mois pour partager un moment autour d’un verre ou d’une activité + 1 fois entre commissions aussi pour faire le point !🥂

Nous formons et proposons des activités pour les bénévoles toute l’année : créer du sens et du lien social, c’est aussi ça la Galerie.

Si tu souhaites nous rejoindre tu peux nous contacter sur les réseaux sociaux, par mail contact@lagalerieduzerodechet.fr ou directement à la Galerie, Place Dulcie September !

Faire son houmous maison

Pour éviter les sacs aluminium de chips industriels et les apéricubes emballés individuellement, voici une recette d’un de nos plats pique-nique zéro déchet préférés : le houmous !
A déguster avec du bon pain ou bien des tranches de carotte, de concombre ou des crudités.

Ingrédients :

500g de pois chiches
3 gousses d’ail
Jus de 2 citrons
10cl d’huile d’olive

Méthode :

  • Si vous utilisez des pois chiches séchés, trempez les dans l’eau la veille.
  • Le lendemain, faire cuire les pois chiches dans de l’eau bouillante pendant 1 heure et demie, puis égouttez-les.
  • Hachez l’ail.
  • Mixez dans un mixeur les pois chiches, l’ail, l’huile d’olive et le jus de citron.
  • Mettez le tout dans une casserole et chauffez quelques minutes à feu doux.

Miam 😋

Envie de plus de recettes zéro déchet ? Dites-les-nous dans les commentaires pour nous inspirer pour notre prochain post !

Comment être un étudiant écoresponsable ?

On avait tellement à partager que cette fois-ci on vous a préparé des fichettes séparées :


1/ Trier ses déchets ♻️
Prmière étape après ton aménagement à Nantes : prends ton carnet Trisac pour récupérer tes sacs de recyclage gratuits. Et si tu ne l’a pas encore reçu, rendez vous au Comptoir du Tri avec un justificatif de domicile et le tour est joué !

Pour tes biodéchets, si tu n’as pas de composteur dans ton immeuble, tu trouveras forcément une solution avec : ouivalo (prix libre), La Tricyclerie (formule étudiante) et Compostri (gratuit avec abonnement)


2/Lire & Écrire 📚
Trouve tes Racine et Molière avec La Ressourcerie de l’ile, La Bouquinerie Nantaise et La Bouqinerie du centre, Le Grand Magasin ou Recyclivre (en ligne) pour les livres d’occasions.
Dans ton école, il pourrait y avoir aussi des ventes et échanges entre étudiants. Et pourquoi pas non plus tes voisins avec Livre de Proche et les boîtes à livres ?

Côté fournitures, tu peux aussi acheter de la seconde main ou bien du durable comme des cahiers réutilisables auprès de Sakaïdé !

3/Se meubler 🛌
La Ressourcerie de l’île a une vente spéciale étudiants en début d’année scolaire. On oublie pas non plus STATIONS SERVICES, la Boutique du Partage de Nous and Co, etc…
( N’oublie pas toutes les applis que tu connais déjà comme Donnons.org, Geev,LeBonCoin et Facebook Market Place)

4/ S’habiller👕
Habille-toi en friperie à Miss récup & recycle Frip’in Shop, Kiloshop Nantes, La Môme vintage Dépôt-vente Nantes, Mauvais Genre, Rônin Friperie, au secours populaire ou à Emmaüs !
Sinon il y a vinted.fr pour des achats en ligne.


5/ Manger🍓🍉

Apprend à cuisiner plutôt qu’à acheter tout fait. On peut acheter local et sans emballage aux marchés comme à Talensace et Place de la Petite-Hollande et dans les épiceries en vrac comme O Bocal, Louis de Day by Day Nantes, Dos de sens ou Les Jolis Bocaux.
Repère aussi tout les macarons J’aime Tes Bocaux sur les devantures, ces magasins accepteront tes sacs et tes boîtes. Et tu peux faire d’une pierre deux coups : des paniers anti gaspi moins cher et bio avec Sauve ton bio : Mangez mieux, économisez plus, gaspillez moins (panier de légumes à prix réduit)

Si tu veux aussi partager et t’engager, tu peux rejoindre une coopérative comme Scopéliou une épicerie solidaire comme L’épicerie d’ADDA (épicerie participative et solidaire) qui te donneront accès à des produits de qualité et moins chers.


6/Se déplacer🚲

Loue un vélo ç l’année avec Velocampus Nantes et apprend à le réparer avec eux mais aussi avec Place Au Vélo, Atelier de réparation collectives ou encore l’Atelier du Pignon.


7/ Faire la fête🎉

Les goblets en plastique de beer pong c’est very 2019 ! Eco cups et couverts/assiettes lavables c’est la base.


8/ Rejoindre une asso sur ton campus 🪢

Comme les Petits Pieds ou Youth For Climate Nantes. Il y a forcément un asso engagée sur ton campus ! (Et pourquoi pas la Galerie ? )


Tu as d’autres idées ? Des endroits où tu aimes aller ou des bons plans à partager ? Laisse-nous un commentaire !

Fabriquez votre mousse à raser maison

Ras le bol des bombes de crème à raser bourrées de produits chimiques qui polluent et irritent votre peau délicate ? Et des emballages superflus ?

Voici la recette pour fabriquer une crème à raser avec quelques ingrédients simples qui peuvent être achetés en vrac ou en emballage plus durable.

Ingrédients :

  • 2 parts huile d’olive
  • 1 part miel
  • 1 part savon de Marseille liquide / autre savon liquide / shampooing liquide

Méthode:

  • Mixez le tout
  • Appliquez directement sur la peau avant de vous raser.

Cette recette a en plus l’avantage d’être hydratante.
Pssst (vous avez peut-être remarqué que notre crème n’est pas blanche, c’est fait exprès ! Le blanc comme neige c’est rare dans le naturel.. surtout quand on utilise de l’huile d’olive )

Bonus 1 : Si vous avez la flemme (et on peut vous comprendre !), l’autre alternative c’est le savon à raser solide, disponible sans emballage en magasin zéro déchet.

Bonus 2 : Si vous souffrez de peau sèche/sensible ou de poils incarnés et que vous utilisez un rasoir manuel à plusieurs lames, vous pouvez envisager d’utiliser un rasoir de sûreté qui est beaucoup moins décapant pour la peau.
Non seulement les lames coûteront moins cher mais ces rasoirs sont aussi plus durables et peuvent même être achetés en seconde main. Vous créerez aussi moins de déchets car les lames n’ont pas de plastique attachés, sont normalement emballées plus simplement et peuvent être achetées en lots jusqu’à 100.

Envie d’apprendre de nouvelles recettes? Demandez-les-nous dans les commentaires et venez nous rendre visite à la Galerie du Zéro Déchet où on en a plein d’autres !

Noël Durable & Joyeux !

Est-il possible d’avoir un noël plus écoresponsable, limitant le gaspillage et la consommation excessive ? Challenge accepted ! Voici nos astuces pour un noël aussi durable que joyeux !

Cadeaux écoresponsables – Des expériences dématérialisées comme un billet ou un bon pour une expérience/concert/journée bien-être, quelque chose de fait main, du vintage/seconde main, ou bien des produits alimentaires peuvent nous éviter la production d’encore plus d’objets neufs. On peut aussi favoriser les commerçants locaux et éviter d’acheter en ligne.

Des plats à base de plantes au menu – Alléger l’empreinte carbone de vos repas festifs avec plus de plats végétarien/vegan, comme le joie gras ou faux gras !

Un sapin vraiment vert – Les sapins artificiels sont moins durables que les naturels, donc n’en achetez pas un neuf si vous n’en avez pas. On peut plutôt faire notre propre sapin mural à suspendre à base de branches récupérées, ou bien obtenir un sapin artificiel seconde main.

De l’emballage cadeau en récup – Emballez vos cadeaux dans des vieux magazines ou journaux ou même l’emballage cadeau récupéré de noël dernier ! Sinon vous pouvez utiliser des tissus/furoshikis ou tote bags, à réutiliser chaque année.

Un voyage en train/bus/covoiturage – Pour le pèlerinage annuel chez la famille/les amis, optez pour un voyage en train, bus ou covoiturage plutôt qu’en avion ou tout seul en voiture.

La Galerie du Zéro Déchet est fermée jusqu’au 4 janvier. On se retrouve à la rentrée !

L’envers du déchet* : Visite Solutions Recyclage

*Déchet ? NON : Ressources !

Article réalisé en 2018 par Caroline de « La Galerie du Zéro Déchet » et Christian de « Mieux trier à Nantes » et « La Galerie du Zéro Déchet »

Solutions Recyclage est une entreprise nantaise qui accompagne les professionnels dans leur démarche de gestion des déchets (400 entreprises accompagnées). Nous avons rencontré son dirigeant, Olivier Humeau, et visité leurs locaux.

Après avoir collecté les déchets, Solutions Recyclage les réoriente, en fonction de leur nature, vers des acteurs spécialisés du recyclage (98% en France, les 2% restant en Europe) qui vont prendre le relais. Avec 100% de valorisation matière (produire de la matière à partir de la ressource recyclée), cette entreprise est la seule à avoir ce niveau de qualité en Pays de la Loire. Côté CO2, les camionnettes utilisées, en comparaison des camions porte conteneurs des acteurs traditionnels, ont un bilan carbone nettement meilleur.

Pour l’entreprise, la recherche des filières de récupération de matériau est un métier à temps plein. La France manque d’usines de recyclage par rapport au volume de déchets généré ! 

Certaines entreprises orientent leur traitement des déchets de manière à pouvoir revendre la matière obtenue au meilleur prix possible, mais Solutions Recyclage a fait le choix de se « déconnecter » du prix de revente, pour se concentrer à la place sur le meilleur taux de recyclage possible.

Un système de traçabilité permet aux clients d’être assurés que leurs déchets sont bel et bien recyclés après leur collecte. 

Les clients de Solutions Recyclages appartiennent à tous les secteurs d’activité : tertiaire, BTP, industrie, restauration… Il n’y a pas de secteur sans solutions. Pour Olivier, la clé d’une démarche de tri réussie, c’est avant tout l’ambition de l’entreprise. Une motivation qui se joue aussi sur ce qui peut sembler un détail : des poubelles qui donnent envie de trier ! Solutions Recyclage propose à ses clients de jolis containers au design soigné. Un bon moyen de se rappeler que les déchets peuvent aussi être des ressources.

Gérer ses déchets, combien ça coûte à une entreprise ? 

Les entreprises payent des coûts de collecte et des coûts d’élimination. Le coût d’élimination des déchets dits « tout-venant » va devenir de plus en plus élevé pour les professionnels. Avec le recyclage, Solutions Recyclage propose aux entreprises une alternative à leur poubelle « tout-venant » et leur permet ainsi de faire des économies. 

La fiscalité locale constitue cependant un biais. En effet, pour la gestion des déchets, les collectivités peuvent opter pour :

  • un système proportionnel (les entreprises sont facturées en proportion du volume de déchets générés). C’est le cas à Saint-Nazaire.
  • un système forfaitaire (les entreprises payent une taxe dont le montant dépend de leur surface d’activité)
  • (ou un mélange des deux systèmes)

Bien évidemment le système forfaitaire n’incite pas particulièrement les entreprises à réduire le volume de déchets qu’elles produisent…

Cela étant, une entreprise peut même gagner de l’argent en recyclant ses déchets, par exemple grâce à la revente de pâte à papier obtenue en recyclant ses déchets papiers. 

Visite de l’entrepôt : la complexité du recyclage

  • Le problème du « tout-électronique »

Dans l’entrepôt de Solutions Recyclage, nous nous arrêtons devant une grande caisse remplie d’antivols de vêtements qui allient plastique et puce électronique : une grosse contrainte pour les acteurs du recyclage. Lequel d’entre eux va extraire la puce ? Il faudra ensuite re-transporter soit le plastique soit l’électronique vers une entreprise qui pourra le recycler. C’est un peu le casse-tête qui se cache derrière la tendance à rajouter de l’électronique aux objets du quotidien…

  • Le mélange des plastiques

Il existe des centaines de types de plastiques, qui doivent être recyclés séparément car ils n’ont pas les mêmes propriétés. Par exemple si l’on essaye de fondre ensemble deux plastiques qui n’ont pas la même température de fusion, l’un des deux risque de brûler avant que le deuxième n’ait fondu ! Il faut donc séparer, trier les différents plastiques avant recyclage, ce qui est plus compliqué que pour d’autres matériaux : si l’on peut par exemple utiliser des méthodes mécaniques pour séparer les métaux (aimanter un métal spécifique à l’écart des autres…), ce n’est pas possible pour le plastique.

Le problème, c’est que de plus en plus d’objets sont composés de plusieurs types de plastiques combinés (la bande « agrippante » qui vient se greffer sur une brosse à dent…), ce qui rend leur recyclage très complexe, voire impossible. Cette complexité fait par exemple grimper le coût de traitement des stylos au même niveau que celui des déchets chimiques !

Olivier regrette que tant de produits ne soient pas éco-conçus : ils sont pensés pour paraître plus innovants, plus vendeurs, mais sans prendre en compte le moment où ils devront être recyclés. 

(Au sujet du plastique, il est également important de noter que le plastique alimentaire peut rarement être produit à partir de plastiques recyclés, à cause des exigences de traçabilité. Une limite au principe d’économie circulaire.)

La limite des éco-organismes : recycler, c’est bien, réduire, c’est mieux !

En France, on fait porter aux fabricants la responsabilité de l’élimination des déchets que leurs  produits génèrent : au fabricant de pots de yaourts en plastique, par exemple, de financer le recyclage des pots vides. Pour ce faire, ces entreprises créent des éco-organismes habilités à prélever une taxe : l’éco-part  sur les meubles par exemple.

Cependant ce système comporte un biais important : il repose sur des acteurs qui n’ont aucun intérêt à réduire la création de déchets en premier lieu. En effet, comment attendre du fabricant de pots de yaourts qu’il cherche à réduire l’utilisation de pots en plastique, dont dépend sa survie économique ? 

Olivier trouve cette stratégie de gestion des déchets déresponsabilisante, car elle encourage les entreprises concernées à de se dédouaner du problème de la réduction des déchets, qui est pourtant incontournable. Pour Olivier, vouloir gérer les déchets sans chercher avant tout à réduire le volume généré, c’est « comme si 10 personnes mettaient tout en œuvre pour colmater une fuite, sans que personne ne cherche à couper le robinet d’arrivée d’eau ». Conscient de l’ironie de la situation, il nous dit rêver du jour où l’on n’aura plus besoin de son entreprise. Il a cependant remarqué un changement notable dans les mentalités depuis 2 ans, un tournant sans doute à lié à l’impact de différents reportages sur les déchets et la pollution des océans. 

Détaillons par matériaux

Olivier a l’habitude de visiter les usines régulièrement vers lesquels il envoie la matière (ce que la plupart des collectivités peuvent difficilement faire).

Voici le devenir de quelques-uns des matériaux recyclés :

Le polystyrène est envoyé a Carquefou, a l’usine Plastique recyclé de l’Ouest

On est surpris mais une usine à mis au point un processus pour séparer les différents matériaux des stylos plastique. l’usine Environnement Massif Central, à Mendes.

Le coût est important (1000 euros la tonne pour ce traitement, alors que cela coûte 100 euros pour le tout venant) mais prouve que si on sort du principe de rentabilité systématique, on peut recycler de nombreux matériaux

Le verre est envoyé à un verrier à Cognac

Les gobelets plastiques sont envoyés à Atlan, une usine près du Mans.

Gobelets compostables envoyés à CompostInSitu

Nespresso. Il y avait une usine proche de Paris, qui est désormais aux Pays-Bas. Olivier avait visité l’usine de la région parisienne et confirme qu’une séparation mécanique est réellement réalisée et sépare marc de café de l’aluminium. Bravo Nespresso.  

Petite conclusion

On sort enthousiaste de cette visite.

Cette visite nous a confirmé qu’il était possible d’avoir une valorisation matière proche de 100%, en France, avec des acteurs impliqués. 

Contrairement à l’évolution portée par Citeo qui veut simplifier le geste de tri (tout dans la même poubelle), il est important d’avoir plusieurs poubelles ou collecteurs différents pour chaque déchet/matière.

Il est important de sortir du système de rentabilité car le recyclage de certaines matières est possible mais pas toujours rentable.