Concentré de recettes et astuces d’hygiène et beauté zéro déchet à faire soi-même

1. A propos (l’auteur, licences, sources)

Il était une fois… Alice

Il est toujours extrêmement difficile de comprendre ce qui se cache derrière les ingrédients des étiquettes des produits d’hygiène corporelle et cosmétiques… Même lycée la prof de chimie est tombée des nues en réalisant que les dénominations des ingrédients n’étaient pas les nom chimiques mais un langage propre à la cosmétique, histoire qu’on n’y comprenne rien (dénomination INCI). En essayant de comprendre les étiquettes des produits de beauté j’ai fini par remettre en cause la totalité de mon mode de vie de jeune fille occidentale pour revenir à l’essentiel. Par soucis de santé, d’écologie et d’économie… tout en cherchant à me simplifier la vie (minimalisme).

En sachant ce qu’on applique / ingère au quotidien on reprend du pouvoir et on retrouve une grande liberté. J’espère que le déclic sera similaire chez vous.

Ces recettes sont issues de tests personnels ou d’autres personnes pratiquant ces recettes depuis plusieurs années, de glanages dans des livres, blogs autour du « fait maison » « zéro déchet » récoltées au fil des ans. Lorsque que les recettes n’ont pas été testées et approuvées par des personnes avec qui j’ai pu échanger directement j’ai tenté au maximum de les faire vérifier par des professionnel.le.s (dentistes, dermatologues, médecins…). Une méfiance doit être maintenue vis-à-vis des livres et blogs sur le sujet lorsque la personne n’explique pas comment les choses fonctionnent (ou ne fonctionnent pas), avec une certaine rigueur scientifique. On se retrouve vite avec des recettes absurdes voire dangereuses publiées jusqu’à des niveaux nationaux ! J’ai parfois volontairement évité de présenter le fonctionnement chimique de certains ingrédients et recettes pour ne pas surcharger, mais vous retrouverez les détails dans les sources. Un brin de logique et quelques bases de chimies, de bon sens écologique sont de bon alliés. C’est autant pour vous que pour moi que j’ai créé ces documents, bonne lecture et partagez sans modérations (mais il est toujours apprécié de citer ses sources !). Si vous avez des retours et commentaires n’hésitez pas à m’écrire par mail à alicemartinb@laposte.net Les recettes que j’ai testées ou par des amies sont indiquées entre parenthèses les autres viennent de sources sûres détaillées à la dernière page.

Pour les personnes qui n’ont pas le temps, l’envie ou la volonté de faire ses cosmétiques, voici un lien du blog consommons sainement pour mieux décrypter les produits et éviter le greenwashing : https://consommonssainement.com/2017/08/27/8-pieges-cosmetiques/

N’oubliez pas que le zéro déchet n’est pas là pour vous culpabiliser ou vous donner le droit de faire culpabiliser les autres… Nous progressons chacun à notre rythme et on s’améliore tout le long de sa vie. « Le zéro déchet ne doit pas être pratiqué parfaitement par une petite poignée de gens, mais imparfaitement par chacun d’entre nous. »

Bonne lecture, Alice Martin-Demolon, ingénieure en agro-développement international (développement des territoires par l’agriculture)

Licence des textes et des images

Ce document a été rédigé conjointement par Alice Martin-Demolon et l’association « La Galerie du Zéro Déchet ».

Le contenu de ce document est sous licences open-data : 

  • Les textes sont sous licence Open Database License (ODbL)
  • Les images sont sous licence « Creative Commons Attribution (BY) » (en français « paternité ») : « Le titulaire des droits autorise toute exploitation de l’œuvre, y compris à des fins commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, dont la distribution est également autorisé sans restriction, à condition de l’attribuer à son l’auteur en citant son nom. »

Sources

  • Le blog Consommons Sainement d’Aline Gubri : https://consommonssainement.com/
  • Elle a également écrit plusieurs livres où elle livre des recettes qui ne sont pas sur le blog, et permet d’étudier et réduire son impact carbone et plastique (à voir en complément du livre La Famille presque Zéro Déchet ?)
  • Le livre Ma bible des huiles essentielles de Danièle Festy (gros ouvrage assez cher, sinon regardez les sites ci-dessous)
  • Plante Essentielle : Blog, fiches et formation à l’utilisation des HE par une ingénieure agronome avec 15 ans d’expérience : https://plante-essentielle.com/
  • Compagnie des sens : Site de vente mais surtout conseil d’utilisation des HE, hydrolats, huiles végétales, gemmothérapie (bourgeons) et plantes séchées, recommandé lors d’une formation en aromathérapie cosmétique par « L’atelier Ricochet » : https://www.compagnie-des-sens.fr/
  • Althéa Provence – Christophe Bernard Herbaliste : Bonus pour les curieux.ses, comprendre, connaitre et savoir à la fois cultiver/transformer et utiliser des plantes : https://www.altheaprovence.com/
Sources spécifiques pour l’HE de menthe poivrée https://plante-essentielle.com/huile-essentielle-menthe-poivree/ https://www.compagnie-des-sens.fr/huile-essentielle-menthe-poivree/
  • Livre 3 produits miracles pour tout faire : citron, bicarbonate et vinaigre – édition ESI (méfiance car contient de nombreuses « astuces de grand-mères » inexactes voire dangereuses, notamment utilisation de citron pur sur la peau)
  • Recettes issues du livre La famille (presque) Zéro Déchet de Bénédicte Moret et Jérémie Pichon
  • Recettes issues du livre « Fabriquer sa lessive, son dentifrice, son shampoing… » De Régine Queva QUE JE DECONSEILLE ABSOLUMENT CAR LA MAJORITE DES RECETTES SONT ABSURDES PAR LEUR INNEFICACITE VOIRE DANGEREUSES ! (recette anti-poux avec bicarbonate et vinaigre à vous griller le crâne)
  • Recettes issus du livre « Je fabrique mes produits ménagers, et mon shampoing, savon… » de Laëtitia Royant
  • Recettes du blog « Retour O Naturel », uniquement des recettes testées et approuvées depuis 2 ans : https://retouronaturel.com/
  • Précieux conseils de Florine De Bie de l’Atelier Ricochet (atelier zéro déchet sur Angers) : https://atelier-ricochet.fr/
  • Aromat’easy, site Belge humain en alternative à Aromaz*n : https://www.aromateasy.net/fr et une autre alternative Française WAAM : https://waamcosmetics.com/fr/
  • Planète Zéro déchet, un site sérieux de zéro déchet très bien fournit : fiches produits expliquant les ingrédients phares en détail, des astuces au quotidien, des tutos et des guides pour bien débuter https://planetezerodechet.fr/

2. Quelques précautions s’imposent…

Consignes de chimie simple

Consignes de chimie simple : Il est recommandé de se laver les mains et de travailler sur un plan de travail propre. De nombreux produits utilisés peuvent être agressifs pour la peau, les muqueuses, la gorge… Il est donc fortement recommandé de porter des gants et des lunettes pour les produits suivants (soude, percarbonate, acide citrique) et de ne pas inhaler les poudres, y compris le bicarbonate. En cas de démangeaisons rincer immédiatement et abondamment puis une fois la brûlure passée mettre un corps gras. En cas de contact avec une source de chaleur attention à ne pas faire fondre les gants en plastique. Ça peut vous sembler excessif mais vous manipulez des produits chimiques naturels mais agressifs !

Si vous réutilisez des contenants en verre il est conseillé de les stériliser, rien de plus simple : versez-y de l’eau bouillante afin d’éliminer toutes bactéries indésirables.

Pendant la préparation des produits et le ménage pensez à bien aérer, pour éliminer les odeurs mais aussi pour votre bonne santé (renouveler l’air est important dans une maison !) 😉

Contenant final des produits : que vous soyez seul.e ou surtout avec des enfants faites bien attention à ce que les produits soient reconnaissables et ne puissent pas être confondus avec des produits alimentaires (surtout quand on réutilise des bouteilles et bocaux !). Pour cela veillez à les garder hors de portée des enfants mais SURTOUT à bien noter au marqueur indélébile (part avec de l’alcool et un chiffon) le nom et la date de la préparation ! Tip : préférez des contenants en plastique pour le vinaigre car il oxydera rapidement le couvercle en métal des contenants en verre type pots de confiture ou bouteilles de jus de fruits.

Précaution : le bicarbonate de soude… alimentaire

Les recettes qui suivent contiennent du bicarbonate : il s’agit de bicarbonate alimentaire uniquement, ne pas utiliser du bicarbonate ménager car il n’est pas aussi pur et est impropre à la consommation humaine. Si vous n’ingérez pas le produit, à vous de choisir.

Le SCI et d’autres tensioactifs en poudre sont volatiles, n’hésitez pas à mettre des gants, des lunettes de protection et un foulard pour couvrir votre bouche afin de ne pas courir de risques. Enfin, pensez à bien ouvrir vos fenêtres pour aérer la pièce.

Précaution : je mets de l’huile essentielle, mais pas trop

Certaines recettes contiennent des huiles essentielles (parfois notées HE), si vous n’êtes pas familier avec leurs usages et leurs risques je vous recommande de discuter avec votre pharmacien et/ou d’acheter ce livre : « Ma bible des huiles essentielles de Danièle Festy ». Il n’est pas recommandé d’utiliser quotidiennement des produits contenants des HE (NB : dentifrice, déodorant, savons…) car cela peut perturber l’organisme et affaiblir leur action, demandez conseil à un professionnel et respectez les temps de « pause ».

Pour garder les effets des huiles il faut les ajouter dans un mélange étant à moins de 26°, autrement le principe actif est détruit et il ne reste que l’odeur. Au vue de la concentration en molécules actives, utiliser des HE uniquement pour leur odeur revient à un gaspillage énorme de ressource et de « médecine ». Privilégiez d’autres alternatives pour parfumer (eaux florales, macérations florales ou fruitées) ou apprenez à vous passer de parfum, le naturel neutre c’est bien aussi même si nous n’y sommes plus habitué.e.s !

Ooreka.fr : « Côté conservation des HE il faut donc privilégier une conservation entre 10 et 25 degrés, et côté usage, entre 30 et 40°C, ne pas utiliser de brûle parfum »

Petit billet du blog Consommons Sainement : pourquoi faire ses produits soi-même

Faire ses cosmétiques soi-même plutôt que les acheter permet :

– de connaître et contrôler les ingrédients présents dans les produits qu’on s’applique tous les jours sur notre corps. La majorité des déodorants industriels contient de l’ aluminium, substance qui augmente les risques d’Alzheimer et de cancer du sein. De nombreux dentifrices ont du triclosan, un ingrédient qui perturbe les hormones et donc le fonctionnement de nos organes. Énormément de gels douche, maquillage, dentifrices ou crèmes hydratantes contiennent des colorants (écrits « CI » + un chiffre) ou de parfum artificiels irritants et toxiques, etc.

– de personnaliser ses cosmétiques : Plus nourrissant ? Plus rouge ? Plus parfumée à la menthe ? A vous de choisir !

– d’éviter beaucoup de déchets et donc de pollution. Les cosmétiques sont très souvent sur-emballés : tubes non recyclables, structures plastique pour maintenir le flacon, boîtes en carton épais, blister, etc. D’autant plus qu’ une grande partie du prix du cosmétique est en fait due à l’emballage marketing, et non uniquement au produit lui-même.

– de faire de très importantes économies d’argent.

Toutefois, pour profiter de ces avantages de la fabrication maison de cosmétiques, encore faut-il ne pas tomber dans certains pièges.

Pourquoi éviter d’acheter chez Aroma-Zon* ?

Aroma-Zon*, c’est le site de référence de vente d’ingrédients et matériels pour faire ses produits cosmétiques soi-même. Le problème est qu’il ne s’agit que de produits très compliqués et peu connus (huile de noyau d’abricot, colorant oxydant noir, acide salicylique, etc) et très chers. Pourtant, ces recettes complexes, ce matériel élaboré et ces ingrédients chers ne sont vraiment pas nécessaires pour faire ses cosmétiques : utilisez des produits simples et sains de votre cuisine !

D’autant plus que les produits proposés ne sont pas tous naturels et sont justement les ingrédients qu’il faut fuir dans les produits industriels : sodium laureth sulfate, colorants artificiels, benzyl, …

Un autre problème d’Aroma-Zon* est la livraison à domicile. Cela produit beaucoup de déchets : carton et papier en sur-nombre, blister, bulle-pack, etc. Sans compter la pollution de la livraison individuelle dans chaque maison. On peut pourtant tout à fait se contenter des produits vendus dans nos magasins habituels (huiles alimentaires biologiques et vierges, citron, miel, …).

Une bonne alternative proposée par L’atelier Zéro-déchet Ricochet (Angers) est de se fournir sur le site Aromat’easy lorsqu’il n’est pas possible de trouver les ingrédients dans les magasins en vrac près de chez soi. C’est une entreprise Belge à taille humaine qui dispose d’une large gamme de produits pour les professionnels et les individuels, du débutant au confirmé avec des ides et conseils présentés dans leur blog.

Quels sont les ingrédients de base pour faire ses propres cosmétiques ?

Ma philosophie me pousse donc à n’utiliser que des ingrédients simples, naturels, non toxiques, bon marché et trouvables très facilement. Et pour ça, c’est souvent dans la cuisine qu’on va piocher ces ingrédients.

J’utilise par exemple du citron, car il est notamment antioxydant et nettoie très bien. Du jus de citron permet par exemple de faire partir des odeurs tenaces sur les mains.

Les épices peuvent servir de maquillage.

Du bicarbonate de soude. Souvent utilisé dans les gâteaux (c’est ce qu’on appelle de la levure chimique), le bicarbonate est LE grand classique du fait-maison (cosmétiques, produits ménagers, etc).

L’huile de coco. Toutefois, sa production implique certains impacts environnementaux. Utilisez-la donc uniquement pour les produits pour lesquels une autre huile végétale plus locale ne sera pas adaptée. Ainsi personnellement, je l’utilise donc uniquement pour faire du déodorant et remplacer de temps en temps le dentifrice grâce à ses propriétés antibactérienne et blanchissante.

Le miel. Il est antibactérien et est donc la base de mon masque nettoyant pour la peau (cliquez ici pour connaître ma recette). Néanmoins, je l’utilise le moins possible, car l’extraction du miel dans les ruches produit un stress très important chez les abeilles, surtout pour les miels industriels. N’achetez jamais votre miel en supermarché ! En plus d’être caractérisés par des conditions déplorables d’élevage des abeilles, ces miels sont très souvent trafiqués illégalement (c’est-à-dire dilués avec du sucre ou un faux miel chimiquement créé par l’homme).

Le savon de Marseille, le grand classique aussi. Attention, « savon de Marseille » n’est pas une appellation contrôlée, ce qui signifie que la quasi totalité d’entre eux sont de « faux » savons de Marseille. Je vous explique comment trouver le « vrai » savon de Marseille naturel et non toxique pour votre santé dans l’article « Comment bien choisir son savon de Marseille ? »

La clé d’une fabrication maison réussie : la simplicité !

Le (presque) tout fait maison est tout à fait possible, à une seule condition : choisir des ingrédients et des recettes simples.

Une astuce : faites en sorte que vos ingrédients soient utilisés dans plusieurs recettes différentes, afin de vous contenter d’un petit nombre d’ingrédients (à acheter, connaître et stocker). Le savon de Marseille est l’exemple parfait. J’achète un gros pain de savon de Marseille qui me sert pour au moins 6 recettes différentes (dentifrice, savon du corps, du visage, de rasage et recettes de produits ménagers : lessive et produit vaisselle).

Choisissez également des recettes avec le moins d’ingrédients possible. Mes recettes de déodorant à seulement deux ingrédients en sont un exemple. Ne vous embêtez pas non plus à fabriquer un baume à lèvres : du l’huile de coco ou du beurre de karité pur(e) hydratera parfaitement vos lèvres, pas besoin de faire des mélanges complexes !

Vous trouverez un grand nombre de recettes compliquées d’eye liner ou de mascara sur Internet. Pourtant il existe des recettes très simples : soit celles à base d’amandes brûlées (que vous pouvez trouver sur Internet), soit celle avec du charbon, que vous pouvez retrouver dans cet article

En bref, fabriquer la totalité de ses cosmétiques (et donc faire beaucoup d’économies, s’amuser, éviter des produits toxiques et des déchets), c’est tout à fait possible, à condition de toujours faire simple (dans les ingrédients et les recettes) !

Ne vous entêtez pas non plus à vouloir tout faire maison. Certains produits, comme le shampooing ou le savon, seraient très complexes à faire soi-même. De plus, vous pouvez facilement en trouver des tout à fait sains, éthiques et écologiques (voir les marques que je conseille dans cet article). Achetez-les toujours biologiques et certifiés par des labels fiables (voir un autre article).

Conseils concernant les versions 100% végan des recettes cosmétiques ZD et DIY

Plusieurs recettes utilisent des produits animaux, le plus souvent de la cire mais parfois on retrouve sur internet des recettes contenant des graisses animales (lanoline). Que ce soit par gout personnel ou conviction écologique on peut préférer des alternatives 100% végétales, mais comment trouver une alternative naturelle qui ne vienne pas de l’autre bout du monde ?

On retrouve de nombreuses cires végétales :

  • Les tropicales : cire de carnauba, cire de candelilla, cire de soja, cire japonaise
  • Les locales : cire de colza, cire de tournesol, cire d’amande, cire d’olive, cire de riz, cire de jasmin…

Prenez le temps de lire toutes les informations lors d’un achat, car une cire tropicale peut être affichée « Made In France » parce que la mise en sachet/pot est faite en France.

Chaque cire possède des propriétés spécifiques, on peut également trouvé plusieurs caractéristiques pour une même cire suivant le processus de transformation (+/- dure) et toutes ne conviennent pas pour réaliser des cosmétiques ! Plus d’information et de culture G ici.

Pour remplacer certaines graisses animales on peut choisir des « beurres végétaux » qui sont soit des huiles ayant un point de fusion haut comme l’huile de coco qui fond à partir de 20°C soit des huiles hydrogénées. Le processus d’hydrogénation peut altérer un peu le produit car cela requiert souvent de chauffer l’huile afin d’en altérer les liaisons chimiques mais cela permet une nouvelle utilisation intéressante.

On peut également trouver des huiles et des beurres estérifiés, ce qui les rend hydrosoluble par une modification de leur structure chimique. Apparemment cela permet de les inclure dans des liquides type gel douche sans diminuer la mousse (sinon les tensioactifs ont tendance à se fixer sur les molécules grasses)… Mais honnêtement ça fait beaucoup de chimie pour peu de confort, restons simple !

  • Les beurres végétaux tropicaux : beurre de karité, de mangue, de murumuru, de kokum, d’Aloe vera*, d’avocat, de cacao, de coco (huile de coco)
  • Les beurres végétaux locaux : beurre d’olive, beurre d’abricot (possible pour d’autres huiles comme colza, tournesol, amande…)

*Attention le beurre d’Aloe vera n’est en fait que de l’huile de coco mélangée avec un extrait d’Aloe vera.

3. Hygiène

3.1. Corps, visage et hygiène bucco-dentaire

Dentifrice naturel

(testés et approuvés par Alice et une chirurgien-dentiste)

Conseils de dentiste (Dr. Demolon) :

Le dentifrice est avant tout composé de petits éléments abrasifs pour détacher la plaque dentaire en douceur de l’émail, d’éléments antibactérien (optionnel) pour lutter contre les carries et maladies des gencives. L’utilisation de tensioactif et d’éléments moussants (SCI, SCS, SLMI, sulfates…) n’est pas nécessaire et affaibli même la flore buccale en la décapant… A trop nettoyer on laisse le champ libre pour les bactéries les plus virulentes, souvent mauvaises ! Un régime alimentaire équilibré est primordial, aucun dentifrice ne pourra palier à l’abus de sucreries et produits acides… Et un manque de brossage de dents ! Les dentistes recommandent n’utiliser que l’équivalent d’un petit pois de dentifrice (contrairement aux pubs qui en étalent 3 tonnes pour vous faire acheter plus de produit), et 3 brossages / j, mais le plus important est celui du soir (temps le plus long entre 2 brossages).

Les bains de bouches ne sont pas nécessaires après chaque brossage (trop d’hygiène est plus mauvais qu’autre chose), mieux vaut le préférer en cas de maux de dents, de gorge ou d’aphtes.

L’utilisation de charbon actif n’a pas prouvé de propriétés blanchissantes sur les dents mais permet un brossage abrasif et peut assainir la bouche. Attention il reste très abrasif, comme les cristaux de bicarbonate (poudre). L’utilisation de ces poudres est donc à limiter, utiliser en alternance avec d’autres options (argile, carbonate de calcium alias Blanc de Meudon ou craie…). Pour le bicarbonate le côté « trop » abrasif disparait dès lors qu’il est dissout dans de l’eau. Sous cette forme dissout il conserve ses propriétés nettoyantes et blanchissantes sans agresser l’émail, vous pouvez l’utiliser au quotidien.

Concernant le fluor, il est important pour les enfants car leur émail est encore très poreux. Le fluor renforce l’émail. Il doit être apporté directement dans la bouche pour une meilleure efficacité, ingérer des granules n’est pas très efficace. Le mieux est d’en ajouter dans le dentifrice des enfants ou de leur faire réaliser un bain de bouche quotidien avec une eau naturellement riche en fluor comme la Badoit®. Pour les adultes, des apports en fluors ne sont pas nécessaires, l’alimentation suffit puisque l’émail est stabilisé.


Version poudre : la recette de base

Mélanger 3 càs d’argile blanche (ou verte) et 1 càc de bicarbonate. Ajouter pour le gout/la fraicheur une plante qui vous plait (attention aux HE ! Notamment celle de menthe poivrée1 malgré la profusion de recette). Alternatives aux HE : hydrolat (hydrolat de menthe poivrée acceptée pour les femmes enceintes et les enfants), feuilles en poudre, poudre de menthol (attention très puissant)

Contre les maux de dents ajouter du clou de girofle (la poudre suffit, HE très puissante : anesthésiante ne soigne pas).

Utilisation : tapoter avec la brosse humide ou prendre un peu de poudre avec un élément en bois/plastique (pas de métal avec l’argile sinon devient très irritant)

L’huile essentielle de menthe poivrée est interdite par voie orale aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 6 ans, déconseillée aux épileptiques. Riche en cétones (25-40% des molécules actives) cela la rend très dangereuse en ingestion à haute dose, ou dans la durée : neurotoxique (détruit les tissus neuronaux), hépatotoxique (mutations cancérigènes du foie) et toxique pour les reins. Sources : voir les sites en fin de doc. Évidemment, normalement le dentifrice n’est pas avalé mais il y a peu d’informations sur le passage par les muqueuses et la dose utilisée est minime… Mais une haleine fraiche ne mérite pas le risque, surtout que d’autres alternatives existent.

Avis de dentiste : Recette à éviter (ou alors utilisation une fois par semaine max) car bicarbonate en cristaux très abrasif, risque d’éroder l’émail ! OU laisser le bicarbonate se dissoudre dans la salive avant de frotter, une fois dissout on peut utiliser cette recette quotidiennement


Version pâte de la recette précédente

Ajouter 5 cuillères à soupe d’eau tiède, ajuster la texture avec de l’argile, on peut aussi mettre un peu d’huile de coco (antibactérien, blanchissant doux et apaisant, léger gout sucré pour contrebalancer le salé du bicarbonate).
Pour une recette avec de bonnes proportions on met 4 cuillères d’argile pour 1 cuillère de coco, 5 à 10 gouttes d’huile essentielle et un peu d’eau.

  • Pour éviter d’avoir des cristaux de bicarbonate, dissoudre la dose de bicarbonate dans de l’eau, Ensuite DANS L’ORDRE, le mélanger avec l’argile, PUIS mettre l’huile de coco, sinon on aura des grumeaux d’argile.
  • Pour les plus téméraires on peut mettre des copeaux de savon de Marseille dans un peu d’eau bouillante (pour gélifier) avec des gouttes d’HE de menthe, normalement pas de gout et beaucoup de mousse, et 2 ingrédients !

Les deux recettes se conservent plusieurs mois, pas besoin de mettre au frigo


Version poudre ou pâte de Planète Zéro déchet

(détails du tuto et culture G ici)

  • 30g de blanc de Meudon (alias carbonate de calcium, sans gout) ou un cuillère de bicarbonate (gout salé)
  • Optionnel 5g de poudre de siwak* ou de bicarbonate *ingrédient tropicale
  • Optionnel 1g de savon de Marseille (pour faire mousser)
  • 1g de poudre de feuilles de menthe (poivrée pour + de gout)
  • 0,5g de cristaux de menthol (sauf pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 6 ans

Pensez aux alternatives douces de la page précédente (note bas de page)

Râper le savon de Marseille (ou passez le au mixeur ou achetez-le en paillettes), mélanger tous les ingrédients (le mixeur est pratique pour avoir une répartition fine du savon de Marseille). Mettre dans un petit pot pour garder en version solide ou ajouter ensuite un peu d’eau pour en faire une pâte. Le savon de Marseille et l’argile empêche le développement de bactéries pendant plusieurs mois mais en cas de gout suspect changez de pot.

Utilisation : tapoter avec la brosse humide ou prendre un peu de poudre avec un élément en bois/plastique (pas de métal avec l’argile sinon devient très irritant)

Pour le tuto de la version pâte c’est ici.


Version solide/pâte

Mélanger à parts égales de l’huile de coco et du bicarbonate + gouts optionnels.

Pour blanchir encore plus les dents utiliser de l’eau oxygénée pour mouiller la brosse à dent ou ajouter au mélange (chaud et liquide) un peu de curcuma (colore la brosse à dent et la plaque dentaire mais blanchit les dents)

  • Avis de dentiste : Recette à éviter (ou alors utilisation une fois par semaine max) car bicarbonate en cristaux très abrasif, risque d’éroder l’émail ! OU laisser le bicarbonate se dissoudre dans la salive avant de frotter.

Soin blanchissant rigolo

après un brossage, brossez-vous les dents avec de l’huile de coco mélangée avec du curcuma en poudre. Laisser agir quelques minutes (le plus longtemps possible). Vous aurez les dents plus blanches et si vous avez encore quelques zones sales (plaque dentaire, dépôts gras) ils apparaitront en jaunes fluo ! Double bénef ! Attention tout de même car les deux produits viennent de loin…


Soin blanchissant professionnel

saupoudrez un peu de bicarbonate sur votre brosse à dent (ou sur votre dentifrice), laissez votre salive commencer à dissoudre les cristaux.

Versez ensuite quelques gouttes d’eau oxygénée sur la brosse et frottez comme d’habitude.

L’idée est de garder le mélange aussi longtemps que possible en bouche en frottant doucement les dents.

L’eau oxygénée augmente fortement le pouvoir blanchissant du bicarbonate.

Avis de dentiste : Attention ne pas utiliser ce soin professionnel plus 1/mois sinon peut irriter les gencives

Savon doux liquide pour les mains

Ingrédients :

  • 3 càs de savon de Marseille en copeaux
  • 3 càc de miel
  • 500mL d’eau
  • 2 càc d’huile d’olive
  • 6 gouttes d’huile essentielle pour parfumer (lavande, amande…)
  • Casserole + Entonnoir
  • Fouet ou fourchette
  • Distributeur de savon vide

Faire chauffer l’eau à feu doux et une fois chaude ajouter le savon de Marseille et bien mélanger jusqu’à dissolution. Une fois le mélange avec une petite mousse ajouter le miel puis l’huile d’olive et terminer par les huiles essentielles (si vous voulez).

Laisser refroidir un peu et verser dans le distributeur

Attention : le mélange peut avoir tendance à se figer, penser à secouer avant usage pour que ce soit plus facile.

Nettoyer le cambouis des mains

(testé et approuvé par Alice)

Méthode 1 : verser un peu d’huile dans le creux de la main et frotter. Puis faire un lavage au savon de Marseille.

Méthode 2 : faire une pâte avec de la terre des Saumières et de l’eau, frotter et finir par un lavage au savon noir (+ dégraissant que le savon de Marseille, attention un usage répété peut irriter la peau à terme)

Méthode 3 : mélanger en pâte du savon noir et du blanc de Meudon

Déodorant facile / désodorisant toutes surfaces

La plupart des déodorants du commerce masquent l’odeur ou font la guerre aux bactéries responsables des mauvais effluves… ce qui peut causer des déséquilibres surtout quand on lit la composition !

Certains sont anti-transpirants mais sont suspectés de créer des phénomènes inflammatoires en empêchant ce phénomène naturel et nécessaire qu’est la transpiration…

Et l’utilisation courante de sels d’aluminium s’accumule dans le corps jusqu’à possiblement causer des problèmes graves (cancers, maladies dégénératives du cerveau), surtout quand on se rase les aisselles (pénétration des sels plus importantes par microcoupures).

Donc autant savoir ce qu’on s’applique surtout quand c’est aussi facile de le faire soi-même !


Version pchit avec Huiles Essentielles

Prendre un vaporisateur (petit plus pratique pour remettre du déo plusieurs fois/jour, enlève bien les odeurs après sport par exemple).

Ajouter un peu moins d1/8 de bicarbonate et le dissoudre (attention saturer la solution peut boucher le vaporisateur !) et ajouter 4-10 gouttes d’huile essentielle de tea tree (optionnel, ou lavande fine / palmarosa). Pour une meilleure répartition de l’HE vous pouvez verser un peu de vodka ou de vinaigre blanc (sert de liant et n’apporte aucune odeur)

  • Si vous êtes irrité.e.s par le bicarbonate ou ne voulez pas utiliser d’HE (sans tea tree le déodorant est inefficace au bout de quelques minutes) vous pouvez opter pour une recette en dessous.

Version pchit sans Huiles Essentielles

Certaines personnes supportent mal les huiles essentielles ou le bicarbonate. Voici donc une alternative simplissime (testée et approuvée par Lilou) qui supprime les odeurs sans supprimer la transpiration. Comme la première recette elle limite l’apparition des odeurs ET si elle sont déjà là, elle les élimine.

  • Option 1 : Dans un flacon versez 50% de vinaigre de cidre et 50% d’eau. L’odeur de vinaigre s’évapore rapidement, si cela vous gêne ou si vous tenez à ajouter une odeur agréable pensez aux hydrolats de fleurs pour remplacer tout ou partie de l’eau. Vous pouvez aussi tenter de réduire la part de vinaigre
  • Option 2 : à l’odeur neutre si vous n’a r. Entre 10% et ¼ d’alcool à 90°C (à doser selon votre sensibilité) et ¾ d’eau ou d’hydrolat. L’hydrolat d’hamamélis est conseillé pour les peaux sensibles et certains sont déodorants (antiodeurs, antitranspirants, antiseptiques… Il y a l’embarras du choix !). Il fonctionne de la même manière que le précédent puisque ce sont les molécules d’alcool contenues dans le vinaigre qui neutralise les odeurs corporelles. A long terme il peut irriter la peau, pensez à écouter votre corps et alterner avec une autre recette de temps en temps… Ou oser ne pas mettre de déo ! 😉

Attention : comme ils contiennent de l’alcool, des déodorants sont très piquants après rasage ou épilation, préférez des recettes à base de bicarbonate ou d’huile.


Version simplissime

pour aisselles épilées, mettre quelques gouttes d’huile essentielle de palmarosa sous les aisselles PROPRES. Plus on transpire, plus on sent bon car l’huile va se diffuser avec la chaleur et combattre les bactéries. Si vous avez besoin d’en remettre en cours de journée, penser à laver les aisselles avant (sinon ça ne fonctionne pas).  Attention il est peu recommandé d’appliquer une HE pure, encore moins tous les jours sans pause. Demandez conseil à un professionnel.


Version baume, stick

  • Version simple : pour 50ml, mélanger 13g de bicarbonate ultra fin + 8 gouttes d’HE (tea tree, palmarosa…) combinés avec 20g d’huile de coco. Attention, fusion de l’huile à 25°C, difficile en été. Vous pouvez réutiliser un stick de déo vide ou le mettre dans un petit pot.
  • Pour l’été ajouter 2g de cire d’abeille voire 13g de Maïzena (pour avoir une texture moins fluide, voire figée). Suivre les étapes de la recette de dessous.
  • Version résistante à la chaleur (de la famille presque ZD)
    • 40g d’huile de coco
    • 10g de cire d’abeille
    • 30g de bicarbonate de soude
    • 20g d’arrow root ou fécule de maïs (maïzena)
    • Option HE 15 gouttes au total, on peut faire des combinaisons. Sauge sclarée régule la transpiration excessive, palmarosa odeur, menthe poivrée rafraichissante…

Faire fondre au bain marie l’huile de coco et la cire et mélanger. Mettre le bicarbonate, l’arrow root et éliminer les grumeaux. Verser dans un pot ou laisser légèrement refroidir puis ajouter les HE. Transvaser dans un contenant propre et placer 10 min au congélateur pour solidifier le tout 

Sans eau ces déos se conservent facilement plusieurs mois.


Version roll-on anti-repousse

(testé par une amie)

30ml de gel aloe vera, 10ml d’hydrolat de menthe poivrée, 8ml d’huile de souchet (anti repousse), 1 pincée de bicarbonate de soude, 25 gouttes d’HE (idée : palmarosa, fragonia, rose, lavande, tea tree). Réutiliser un roll vide ou un flacon pompe.


Version Roll-on simplifiée

1 cuillère à café de bicarbonate (grains très fin) avec ½ c.a.c. d’argile + 1 pincée de gomme de guar ou de maïzena (pour l’effet gel), en option 2 gouttes d’HE. Mélanger le tout et verser dans un roll-on de préférence stérilisé avant. Ajoutez ensuite pour compléter 50% d’eau de chaux et 50% d’eau. Se conserve plusieurs semaines.

Nettoyer son corps

S’il est moins compliqué de trouver un nettoyant adapté à sa peau que du shampoing, il existe de nombreuses possibilités qui dépendent de votre peau et de vos préférences.

De même que pour le shampoing, il est possible de s’habituer à se laver moins souvent, ou de manière plus minimaliste afin que l’équilibre naturel du corps se réinstalle.

Alors, ce n’est pas possible pour tout le monde suivant votre corps (grosse transpiration) ou votre activité physique mais ça vaut toujours le coup d’essayer de limiter le nettoyage quotidien à certaines zones sensibles (aisselles, aine, pieds)… A vous de voir.

Un article pour vous inspirer : https://www.wedemain.fr/J-ai-arrete-de-me-doucher-pendant-un-mois-Et-j-ai-survecu-_a3159.html 


Savons solides

  • Savon de Marseille : la base, peut cependant un peu assécher la peau à force, faire attention à vérifier qu’il ne contient pas d’huile de palme. Il peut être modifié en ajoutant des huiles végétales afin de le rendre plus doux (voir recettes 11)
  • Savon d’Alep : mélange de soude, d’huile d’olive et d’extrait de baies de laurier (il existe différentes concentrations en baie de laurier et soude : 12%, 20%… les taux les plus faibles étant les plus doux pour la peau). Très moussant et lutte extrêmement efficace contre les mycoses ! Fait également un excellent savon pour remplacer la mousse à raser. (comparaison savon d’Alep et de Marseille ici)
  • Savon surgras : à acheter ou à réaliser avec la recette dans la partie 3 : faire ses propres savons
  • Savon noir : attention à bien vérifier qu’il s’agit du savon noir COSMÉTIQUE, celui ménager étant très très dégraissant. Plus d’informations ici.

Savons liquides / gel douche

  • A base de savon de Marseille : 1 cuillère à soupe de paillette de savon de Marseille pour 25cl d’eau chaude, mélanger pour dissoudre puis laisser refroidir. Ajouter 1 cuillère à café (ou plus suivant la sensibilité de la peau) d’huile végétale et en option 3 gouttes d’HE (une fois le liquide légèrement refroidi). Pensez à mettre en flacon avant refroidissement complet sinon il faudra le secouer / fouetter pour le rendre onctueux à nouveau. Après refroidissement la texture sera similaire au gel douche, pour adapter la texture et l’effet dégraissant on peut réchauffer et re-diluer le mélange sans soucis. Si le mélange déphase secouer la bouteille ou ajouter un petit peu de gomme guar (ou agar agar) ½ càc de poudre pour 50ml.
  • Si vous trouvez que le mélange ne mousse pas assez réalisez la même recette avec du savon d’Alep ou un peu plus de savon. Mais pour rappel ce n’est pas la mousse qui nettoie, c’est un leurre commercial.
  • Recette minimaliste au bicarbonate de soude : diluer du bicarbonate de soude dans un peu d’eau, frottez le corps voire laisser légèrement agir. Puis rincer à l’eau claire (un 2ème rinçage est possible avec de l’eau contenant du vinaigre de cidre mais seulement en 2ème lavage pour ne pas réagir avec le bicarbonate) -> voir recette de shampoing correspondante.

Démaquillant

(testé et approuvé par Alice)

N’importe quelle huile végétale viendra à bout des maquillages les plus durs, même les waterproof. Ex : huile de coco, ou huile de jojoba. Penser à laver le visage ensuite pour les peaux acnéiques (pas obligatoire pour jojoba).

Nettoyant visage

Suivant la sensibilité de votre peau et votre type de production de sébum (peau sèche, mixte, grasse) vous pouvez utiliser différentes solutions naturelles aux produits nettoyant visage issus du pétrole.

  • Pour les peaux sèches : du liniment (voir recette plus bas), des eaux florales ou des eaux micellaires naturelles (mélange d’eaux florales) ou du nettoyage avec des huiles sèches comme l’huile de jojoba ou de noisette.
  • Pour les peaux mixtes : un peu d’argile (ou de rhassoul) avec de l’eau ou avec un peu d’huile végétale. Sans forcément laisser poser en masque cela nettoie en profondeur et régule le sébum. Prendre de l’argile fine permet de ne pas trop exfolier la peau. Attention la manipulation d’argile avec du métal peut causer de fortes irritations (testé et pleuré), préférer des cuillères en bois ou plastique. On peut aussi utiliser de l’eau légèrement bicarbonatée.
  • Pour les peaux grasses : de l’argile et de l’eau adaptée à votre sensibilité (ne pas laisser sécher pour éviter les rougeurs), l’eau bicarbonatée ou des savons saponifiés à froid. Pour les peaux mixtes à grasse on peut ajouter un peu de miel dans le nettoyant visage : cela sert de conservateur au produit et désinfecte en douceur la peau. Très utile contre l’acné.

3.2. Laver ses cheveux

Le No-poo

(testé et approuvé par Alice)

Cela peut paraître surprenant mais il n’est pas nécessaire de se laver les cheveux tous les jours, voire toutes les semaines suivant votre activité et votre production de sébum.

Au contraire, plus vous lavez souvent les cheveux, plus le crâne sera dégarni souvent du sébum qui le protège (mais rend à force les cheveux « gras »), plus il en produira davantage à force de se sentir agressé.

Avec un peu de temps et d’entraînement, il est tout à fait possible d’espacer voire supprimer les shampoings. C’est le principe des « cures de sébum » ou du « no-poo » : commencer par essayer d’espacer d’un jour de plus les shampoings puis faire une ou plusieurs cures d’un mois sans les laver (ou juste les rincer à l’eau).

Plusieurs personnes (y compris des femmes aux cheveux longs) ont tenté et réussi.

Une administratrice du groupe Zéro Déchet Angers ne se lave les cheveux qu’à l’eau depuis 3 ans !

Un article pour comprendre et s’inspirer : https://antigone21.com/2013/10/23/le-jour-ou-jai-arrete-de-me-laver-les-cheveux/ 

D’ailleurs pendant des millénaires, les shampoings « modernes » n’existaient pas, et on trouvait des alternatives parfois très bénéfiques pour les cheveux, notamment avec un lavage aux œufs et à l’alcool. Recette de princesse durant des siècles !

Shampoing bicarbonate/ vinaigre de cidre

(testée et approuvée par Alice)

Minimalisme extrême : cette recette est idéale pour les baroudeur.ses car il contient très peu d’ingrédients et est 100% biodégradable, sans risque pour l’environnement contrairement aux produits contenant du SCI (ou autre tensioactif). La bouteille de bicarbonate peut aussi servir pour laver le corps, la vaisselle et le linge.

Ingrédients :

Dans la première bouteille mélanger l’équivalent d’une CàS de bicarbonate pour un verre d’eau tiède (soit 25cl) et mélanger jusque dissolution. 🡪 Agit comme un shampoing, pour cheveux gras ajouter une cuillère en plus de bicarbonate.

Pour la deuxième bouteille mélanger 15cl de vinaigre de cidre avec 15cl d’eau. 🡪 Agit comme un soin : démêlant, fait briller et répare en lissant les écailles du cheveu. Rééquilibre le pH (basique avec le bicarbonate et légèrement acide avec cette bouteille). L’odeur s’évacue rapidement une fois les cheveux secs (désodorisant naturel).

Ajouter des huiles essentielles pour parfumer ne sert à rien (idem pour les hydrolats) car les odeurs sont neutralisées par le vinaigre (les bonnes comme les mauvaises) à moins peut être d’aromatiser directement le vinaigre avec des plantes (laisser macérer plusieurs semaines).

On peut ajouter des huiles essentielles pour parfumer. 

Utiliser la première bouteille comme shampoing classique (ça ne mousse pas mais ça marche), rincer à l’eau claire. Verser la deuxième bouteille et masser en laissant agir 3 minutes. TRÈS IMPORTANT DE NE PAS UTILISER LA BOUTEILLE DE VINAIGRE EN 1ère EAU DE RINÇAGE car en réagissant avec le bicarbonate il va réagir, mousser en risquant de vous brûler ! Bien rincer à l’eau tiède. Pour économiser de l’eau vous pouvez ne pas rincer le vinaigre mais l’odeur sera plus forte et mettra quelques heures à partir, sinon en rinçant bien a l’eau on ne sent rien au bout de quelques minutes.

Très léger effet éclaircissant (dû au bicarbonate) naturel au fil des utilisations !

Perfectionner ce shampoing : ajouter dans la bouteille vinaigrée

  • Shampoing anti pellicules : ajouter 2 gouttes de Tea tree et 2 gouttes d’eucalyptus
  • Contre la chute de cheveux : ajouter 3 gouttes d’huile essentielle de romarin
  • Contre les pointes sèches : réaliser un « bain d’huile » AVANT le shampoing
  • Contre l’irritation du cuir chevelu : 3 gouttes de chaque HE menthe poivrée + tee trea + géranium odorant.

Shampoing sec de secours

(testé et approuvé par Alice)

Les shampoings secs sont la nouvelle super arnaque des groupes cosmétiques. En lisant un peu la liste d’ingrédients on se rend compte qu’ils nous vendent du talc, ou de l’amidon avec un peu de parfum et beaucoup de gaz. Vu le prix, autant le faire soi-même !!

Version 1 : Mettre du talc (et ajouter pour les cheveux foncés un peu de cacao)

Version 2 : Mélange maïzena ou farine + bicarbonate de soude (+ cacao optionnel + HE optionnel)

Version 3 : Maïzena ou bicarbonate ou argile blanche (très fin) seuls.

Adaptez-le à votre couleur de cheveux : un peu de cacao (brun.e.s ou châtains), de cannelle (roux.sses) ou charbon (cheveux gris), rien du tout (pour cheveux blancs ou blonds)

Utilisation : saupoudrer le mélange sur la racine des cheveux, masser le crâne pour bien répartir. Laisser agir entre 3 minutes et une nuit, secouer énergiquement la tête en bas puis brossez, c’est propre pour 1 ou 2 jours ! Pour un effet profond vous pouvez laisser agir toute une nuit.

Shampoing solide

Assez difficiles à réaliser ils ont l’avantage d’être plus similaires aux shampoings industriels et donc de faciliter la transition zéro déchet. Ils requièrent souvent beaucoup d’ingrédients achetés en petite quantité, mais si après plusieurs essais de marque différente vous ne trouvez pas de recette adaptée à votre type de cheveux, tentez de vous en faire un sur-mesure. Comme beaucoup de types de cheveux sont particuliers il vous faudra sans doute du temps pour trouver LE shampoing qui vous correspond, continuez de tester en petites quantités, et donnez ceux qui ne vous vont pas.

Astuce de fabrication : si vous utilisez des moules non siliconés ou que vous être pressé.e.s vous pouvez mettre votre moule au congélateur pendant 1-2h, le choc thermique va rétracter le shampoing des bords et il sera plus facile à démouler mais si le choc est trop violent il risque de s’effriter. En version patiente, pensez à huiler légèrement le moule.

Utilisation : Mouillez abondamment vos cheveux puis frottez légèrement le palet de shampoing contre le crâne. Pensez à frotter à plusieurs endroits et favoriser les racines (zone la plus grasse), n’hésitez pas à ajouter un peu d’eau pour faciliter cette étape. Frottez ensuite vos cheveux en massant délicatement le cuir chevelu et en faisant attention à bien frotter tout le crane (sinon il restera des zones grasses), il est possible que le shampoing mette un peu de temps à mousser, voire ne mousse pas du tout si vous avez les cheveux très gras. Ce n’est pas grave, si vous le sentez nécessaire vous pourrez faire un 2ème shampoing. ETAPE IMPORTANTE : laissez agir ! Profitez-en pour vous laver le corps ou le visage. Enfin rincez abondamment. Si vos cheveux crissent (et si vous voulez changer de l’après shampoing industriel faites un rinçage (2ème rinçage, jamais 1er !) avec de l’eau contenant 1/3 de vinaigre de cidre : le pH acide va réguler celui basique du shampoing, vos cheveux ne crissent plus, ils sont moins emmêlés et brillent car leurs écailles sont refermées. Pas besoin de laisser agir, l’effet est immédiat. Pour réduire l’odeur vous pouvez rincer de nouveau à l’eau, sinon l’odeur de vinaigre s’en va naturellement au séchage.

  • Après usage évitez de le laisser dans la cabine de douche car il risque de se ramollit ou fondre, posez le près de l’évier ou dans une petite boite

1ère version : Recette issue de la famille presque ZD, pour 100g de shampoo

Ingrédients de base :

  • 60g de tensioactif issu de coco (SCS, SCI ou SLCA) à réduire en poudre (vermicels souvent)
    • Formule moussante 50/50 SCI et SCS
    • Formule + douce sans sulfates 60/40 SCI et SLCA
    • Pour avoir un shampoing moussant il faut toujours respecter 60% de tensioactif
  • 10g d’eau
  • 5g de glycérine végétale
  • 10-15g d’huile ou beurre végétal de votre choix : ricin, coco, monoï, karité, avocat, jojoba…

Ingrédients optionnels :

  • 10/15g de poudre d’argile ou de plante : ortie, henné neutre…
  • 20-30 gouttes d’HE (attention aux doses pour les enfants et les femmes enceintes !) 🡪 lavande préventif contre les poux !

Mettre tous les ingrédients au bain marie (bol dans une casserole d’eau chaude) et faire fondre puis mélanger pour que ce soit bien lisse. Laisser refroidir puis mettre les ingrédients optionnels. Mettre dans des moules en silicones préalablement huilés. Placer 5 min au congélateur et laisser sécher min 48h avant d’utiliser afin de le durcir.

Ce shampoing s’utilise comme un shampoing classique, il peut se faire mousser dans les mains d’abord ou directement dans les cheveux. Après utilisation, poser sur un porte savon + ou – à l’abris des éclaboussures (sinon il redeviendra pâteux).


2ème recette spécial cheveux secs ou cassant (et moins compliquée)

ecette « classique » de Planète Zéro Déchet (pour 100g, détails du tuto et culture G ici)

  • 50g de SCI
  • 5g de poudre d’avoine et 5g de poudre de moutarde blanche (ou 10g d’avoine)
  • 20g d’huile végétale de coco OU combiner 15g d’huile végétale liquide avec 5g de glycérine végétale
  • Optionnel : pour favoriser la pousse des cheveux vous pouvez mettre jusqu’à 10g d’huile de ricin en complément des autres huiles (ne pas dépasser les 20g d’huiles végétales au total)
  • 15g d’hydrolat de votre choix (rose, romarin, lavande… Regardez leurs propriétés)
  • 15-20 gouttes d’huile essentielles (facultatif, vérifiez les précautions)
  • Moule en silicone (plus simple mais les autres moules marchent aussi)
  • Casserole et bol allant en bain marie
  • Spatule ou cuillère en bois
  • Balance ou cuillère à café : Si vous n’avez pas de balance, vous pouvez utiliser une cuillère à café pour les poudres et les huiles végétales (environ une cuillère à café pour 5 g).

Remplissez une grande casserole d’eau (aux 1/3) pour le bain-marie et portez à ébullition. Coupez le feu après ébullition. Dans un bol, versez le SCI, les poudres, les huiles végétales et l’hydrolat de rose ou de romarin. Déposez le bol dans la grande casserole pour faire chauffer la préparation au bain-marie. Remuez bien avec votre cuillère ou spatule jusqu’à ce que vous obteniez une pâte homogène.

Une fois la pâte bien mélangée, sortez le bol de l’eau et attendez quelques minutes que la préparation refroidisse.

Enfin, lorsque la mixture est suffisamment refroidie, faites un puits au milieu afin d’y incorporer les gouttes d’huile essentielle (facultatif). Malaxez à la main pour bien mélanger, à la manière d’une pâte à pain.

Transvasez la préparation dans un moule en silicone ou qui n’accroche pas, puis laissez reposer le shampoing 24 heures à température ambiante. Une fois les 24 heures passées, vous pouvez démouler. Laissez de nouveau sécher une journée complète. Lorsque votre shampoing solide est bien sec, vous pouvez l’utiliser sous la douche.

Recette SANS SCI de Planète Zéro Déchet (détails du tout et culture G ici)

Idéal pour les personnes qui sont irritées ou ont les cheveux asséchés par le SCI. Le SCI est remplacé par des copeaux de savons (de Marseille ou d’Alep, évitez le savon noir qui est trop dégraissant)

  • 6 càs de copeaux de savon
  • 3 càs d’huile végétale (huile d’olive pour cheveux secs, huile de jojoba si cheveux très gras)
  • 3 càs de miel
  • 100 ml d’eau
  • Optionnel : 4 à 6 gouttes d’huile d’amande douce (cheveux secs) ou de ricin (cheveux fins).

Commencez par mixer finement les copeaux de savon pour éviter les grumeaux par la suite. Ajoutez les copeaux de savon et 100ml d’eau dans un bol au bain marie et mélanger jusqu’à avoir une pâte homogène. Ajoutez les autres ingrédients petit à petit tout en mélangeant pour garder l’homogénéité, ajouter les ingrédients optionnels à la fin. Remplir les moules à chaud puis laisser refroidir. Démouler au bout de 1-2h sui vous l’avez mis au congélo. Attendre 2-3 semaines de séchage à température ambiante avant de l’utiliser.

Shampoings liquides

Les shampoings industriels contiennent environ 70% d’eau, jusqu’à 15% de tensioactifs aux effets indésirables, des épaississants, additifs… Seule la quantité de tensioactifs permet de différencier un shampoing industriel pour cheveux gras ou secs. En fait un shampoing pour cheveux normaux est presque identique à la composition d’un gel douche ! Comme beaucoup de types de cheveux sont particuliers il vous faudra sans doute du temps pour trouver LE shampoing qui vous correspond, continuez de tester en petites quantités, et donnez ceux qui ne vous vont pas.

Après shampoing Express

Si vos cheveux crissent (et si vous voulez changer de l’après shampoing industriel faites un rinçage (2ème rinçage, jamais 1er !) avec de l’eau contenant 1/3 de vinaigre de cidre : le pH acide va réguler celui basique du shampoing, vos cheveux ne crissent plus, ils sont moins emmêlés et brillent car leurs écailles sont refermées. Pas besoin de laisser agir, l’effet est immédiat. Pour réduire l’odeur vous pouvez rincer de nouveau à l’eau, sinon l’odeur de vinaigre s’en va naturellement au séchage.


Recette de la famille presque ZD (version pour blond.e, légèrement éclaircissant)

  • 2 cs de fleurs de camomille
  • 50cl d’eau
  • ½ citron
  • 100g de savon d’Alep
  • 3cs de tensioactif (pour redonner un peu de moussant mais pas forcément nécessaire pour laver)
  • HE en option (mais sent déjà bon)
  • Cannelle en poudre (option mais effet éclaircissant aussi + odeur)

Faire infuser les fleurs dans l’eau chaude. Laisser tiédir et filtrer. Ajouter le jus de citron filtré + savon + tensioactifs. Remettre au feu doux et mélanger doucement. Laisser refroidir si vous mettez des HE. Puis mettre dans un flacon (si possible en verre – surtout si HE)

  • Pour les bruns : remplacer la camomille par du romarin ou clou de girofle
  • Pour les roux : raviver la couleur en remplaçant la camomille par de l’hibiscus, du calendula ou une infusion de feuilles d’oignon (garanti sans odeur).

Recette aux œufs (tous types de cheveux)

Mélanger suivant la longueur des cheveux 1 à 2 jaunes d’œufs frais, 2 càc d’alcool « purs » (de fruit ou rhum, non aromatisés) et 2 cac de vinaigre (blanc ou cidre). Battre le tout en omelette, appliquer sur les cheveux et masser. Si possible laisser agir 5 min puis rincer. Si vous utilisez des œufs entiers attention à rincer à l’eau froide ou à peine tiède car le blanc coagule rapidement à la chaleur !

Petit tips historique : Cette recette était très utilisée pour les princesses, donnant des résultats fantastiques ! Pour un effet « soin » vous pouvez ajouter un petit peu d’huile végétale mais il faudra sans doute faire un lavage avec une recette « classique » pour enlever le surplus d’huile.

A faire régulièrement ce shampoing revient plus cher que les autres versions mais nourrit intensément le cheveux, on peut le faire de temps en temps en soin.

4. Soins et beauté

4.1. Histoires de poils : rasage, épilation H/F

Mousse à raser alternative et après rasage

1ère option :

L’huile de coco aide à glisser, favorise la guérison des coupures et limites les boutons d’infection tout en hydratant la peau, élimine les taches de vieillesse et d’acné!!
Attention pour les peaux acnéiques, penser à bien laver le visage ensuite (huile comédogène), il existe de huiles plus locales et moins comédogènes, testez !

Pour ceux/celles n’aimant pas les huiles sur le visage, on peut tout à fait utiliser du savon d’Alep pour mousser et si besoin mettre des HE cicatrisantes (lavande fine, camomille romaine, teatree ou géranium)


2ème option :

Dans un petit bol verser un peu d’eau tiède, du savon de Marseille et du bicarbonate puis mélanger. Le produit permettra à votre lame de glisser en douceur (et sans ingrédients bizarre des mousse du commerce). Les puristes prendront un savon tout simple avec un blaireau -> le savon d’Alep et de Marseille fonctionnent particulièrement bien.

Après-rasage apaisant effet glaçon

Recette de Planète Zéro déchet à retrouver ici pour plus de détails et de culture G

  • 5cl de gel d’aloe vera (ou de mucilage de lin ou d’huile végétale) simplement au frigo
  • Optionnel 5 gouttes d’HE de tea tree (arbre à thé) pour l’effet antifongique et antibactérien qui limite les poils incarnés infectés et les boutons d’acné
  • Optionnel 3 gouttes d’HE de menthe poivrée pour l’effet glaçon, attention à ne pas mettre trop près des yeux et ne pas dépasser le dosage car il y a un risque d’hypothermie. Si la sensation froide est trop forte réduisez la dose la prochaine fois et passez vous de l’huile sur le visage pour diluer l’huile essentielle.

Mélangez les ingrédients dans un petit pot préalablement stérilisé (idem pour la cuillère) afin de limiter le développement de bactéries et conserver le produit plus longtemps. Pour éviter une contamination avec vos doigts (et ainsi conserver le produit plus longtemps) vous pouvez utiliser une cuillère pour prélever le gel. Utlisez une petite noisette. Conservation environ 3 mois (et plus au frigo).

Peut aussi servir de gel contre les jambes lourdes ou à apaiser des piqures d’insectes, coups de soleil…

Miracle contre poils incarnés

(testé et approuvé par Alice)

  • Humidifier un coton d’eau tiède puis le saupoudrer de bicarbonate de soude.
  • Tapoter délicatement la zone et rester 2 min sur chaque endroit.

Petit à petit la peau va s’assouplir et le poil sera libre !

Cire orientale (épilation)

Commencer par une petite quantité car la consistance n’est pas toujours évidente.

  • 4 càs de sucre fin
  • 1 càs d’eau
  • 2 càs de jus de citron filtré ou 1cas de vinaigre de cidre
  • 1 càs de miel

Faire caraméliser le sucre avec l’eau dans une casserole à feu doux.

Ajouter le citron puis le miel et arrêter la cuisson dès que le mélange est doré (ne pas laisser brunir).

Si la consistance est trop épaisse on peut ajouter un peu d’eau.

Mode d’emploi : 

  • Laisser refroidir quelques instants et appliquer de fines bandes dans le sens du poil sur la zone à épiler.
  • Appliquer une bande de tissu prête à l’emploi.
  • Bien la faire adhérer puis retirer d’un geste brusque dans le sens contraire à la pousse du poil en tendant bien la peau.
  • Éliminer les résidus à l’eau chaude.

Huile post-épilation et lotion anti-repousse

Mélanger 15 gouttes d’HE de lavande, de tea tree ou de camomille (si peau irritée) avec 2 cas d’huile d’amande douce de coco ou gel d’aloe vera et 1cc d’huile d’onagre.

Pour avoir une solution pour retarder les repousses express et à bas coût massez-vous la zone épilée avec du vinaigre blanc, cela limitera au passage les poils incarnés et les petites infections.

4.2. Soins des cheveux et colorations naturelles

A propos (par Planète Zéro déchet) : Si vous avez les cheveux très secs, évitez de trop les solliciter avec des sources de chaleur (sèche-cheveux, fer à lisser ou à friser…). L’utilisation trop fréquente de ces appareils électriques peut assécher vos cheveux davantage. Pour des cheveux forts et en bonne santé, n’en abusez pas. Idem pour les colorations capillaires, elles assèchent souvent les cheveux si elles sont chimiques.

Après shampoing à l’avoine

(testé et approuvé par @retour.au.naturel)

Une super recette pour hydrater (sans alourdir), démêler, faire briller, redessiner des jolies boucles et apaiser le cuir chevelu…. Avec 2 ingrédients permettant au passage de faire de délicieux goûters ! Cet après-shampoing peut-être utilisé sur petits et grands.

Ingrédients :

  • 1 flacon hermétique (100 ml) en spray c’est pratique (à désinfecter avant de mettre le démêlant)
  • Une passoire fine (étamine/chinois)
  • 500ml d’eau
  • 5 càs de flocon d’avoine bio
  • Conservateur Cosgard ou autre conservateur (facultatif)
  • Ne jetez pas les résidus de flocons d’avoine (okara), ils ont des bienfaits santé indéniables. En bouillie avec du chocolat, de la compote ou encore à incorporer dans vos biscuits, laissez libre court à vos inspirations culinaires.

Dans une casserole, portez à ébullition l’eau puis versez les flocons d’avoine dans l’eau frémissante. Laissez chauffer doucement 10 à 12 minutes en remuant régulièrement pour ne pas que ça accroche. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire. Retirez du feu dès que la consistance vous convient : ni trop liquide, ni trop épaisse (sinon vous aurez des difficultés à filtrer). Passez le mélange au chinois pour filtrer et enlever les résidus d’avoine. C’est l’étape un peu fastidieuse. Utilisez une cuillère pour presser les flocons et aider au filtrage. Vous obtenez une crème un peu gélatineuse. Laissez bien refroidir avant la première utilisation.

Comme l’après-shampoing contient beaucoup d’eau il se conserve seulement 1 semaine au réfrigérateur. Pour une conservation plus longue (4 semaines), ajoutez 10 gouttes de conservateur Cosgard.

Utilisez cette crème sur cheveux mouillés après vos shampoings. Laissez poser 5-10 minutes puis démêler. Petit rinçage et vous verrez vos cheveux éclatant de brillance! Après plusieurs utilisations vous obtiendrez de véritables résultats. Si après avoir rincé de petits résidus d’avoine persistent sur vos cheveux c’est que des petits morceaux sont passés entre les mailles du filet à l’étape du filtrage. Rien de bien grave, en coiffant ils se retirent aisément ;). 

Vous pouvez ajouter des actifs hydratants (ex: glycérine, aloé…), des huiles végétales, le tout avec modération pour ne pas alourdir le soin et également quelques gouttes d’huiles essentielles selon les besoins de vos cheveux ou l’odeur que vous aimez.

Lotion régulatrice pour cheveux gras

Dans un flacon diluer 2 cas de jus de citron avec 25cl d’eau. Ajouter 2g d’huile essentielle de sauge clarée, de cyprès, de lavande et de cèdre. Appliquer cette lotion sur cheveux secs et laisser agir toute la nuit. Le lendemain se laver les cheveux avec un shampoing habituel. A ne pas faire à chaque shampoing.

Masque antipelliculaire

L’excès de pellicule est dû à une irritation du cuir chevelu. Pour l’apaiser et le réguler naturellement mélanger un yaourt au lait entier avec 2 gouttes d’huile essentielle de citron et 2 gouttes d’HE de romarin. Humidifier les cheveux et masser la tête avec cette lotion. Garder 10 minutes puis rincer et laver avec un shampoing doux. Renouveler l’opération 1 fois par semaine pendant 1 mois pour un rééquilibrage efficace.

Soin contre pointes sèches

Version 1 : Faire macérer 5 cac de bicarbonate de soude avec de la cannelle dans de l’alcool à 70° pendant une semaine. Après chaque shampooing appliquer que les pointes en friction, vos cheveux retrouveront toute leur douceur.

Version 2 (testé et approuvé par Alice) : mettez sur vos pointes un peu d’huile végétale (celle que vous préférez, de l’huile d’olive marche parfaitement) et laissez poser quelques minutes. Faites ensuite 2 shampoings pour éviter d’alourdir le cheveu (sans oublier les racines sinon vous allez le regretter). A renouveler aussi souvent que nécessaire

Gel fixant pour cheveux

Voici une recette de gel pour cheveux (un grand merci à Aurélie, du blog Les agités du bocal, pour sa recette toute simple : voir son article ici!).

Dans une casserole au bain-marie, mélangez :

  • 2 cuillerées à soupe d’huile de coco
  • 2 cuillerées à soupe de cire d’abeille biologique (ou une cire végétale)
  • 1 cuillerée à soupe d’huile de jojoba (ou de sésame)
  • quelques gouttes d’une huile essentielle biologique de votre choix.
    Une fois fondu et homogène, mettez le tout dans un pot en verre propre et sec.

Version simplissime : gel d’Aloe Vera ou mucilage de graines de lin 

Laque pour cheveux Express

(testé et approuvé par l’équipe Planète Zéro déchet) : tuto, détails et culture B ici

  • 5 dose d’eau ou d’hydrolat pour l’odeur
  • 3 dose de sucre fin (ou plus en fonction de la fixation recherchée)
  • Flacon pulvérisateur (type pchit pression, pas besoin de gaz)

Commencer par verser le sucre dans le récipient ou le dissoudre avant de le verser dans le flacon final pour éviter d’avoir des grains collés aux parois. Patientez quelques minutes (environ 30min) pour que le mélange soit bien opérationnel ou mélanger avec de l’eau bouillante pour homogénéiser d’un coup.

Étonnamment, le sucre est un ingrédient naturellement fixant. Plus vous en mettrez dans votre flacon, plus votre laque aura un pouvoir de fixation élevé. Certaines recettes remplacent le sucre par du sel. Rien ne vous empêche de tester cette variante par la suite pour trouver la formule qui convient le mieux à vos cheveux. Le sel donne un côté plutôt mat mais assèche plus le cheveux à long terme. On peut aussi combiner les deux : Planète ZD recommande 5 doses de sucre et 2càc de sel fin.

Cire coiffante

Cire pure ou cire végétale relativement molle pour être façonnable

Mélange de cire avec un petit peu d’huile végétale (attention peut donner un rendu légèrement gras), pour contrebalancer on peut ajouter un peu d’argile blanche ou d’arrow root pour matifier.

Recette de l’Atelier Ricochet

  • 19 g d’huile de coco
  • 8,7 g de cire d’abeille ou végan (recette originale avec la cire de candelilla mais exotique)
  • 6,3 g d’huile de ricin
  • 5 g d’argile blanche
  • 5 g d’arrow root
  • 5 g de glycérine végétale

Commencez par faire fondre au bain marie les huiles et la cire tout en mélangeant délicatement. Ajoutez l’argile et l’arrow root et bien mélanger. Hors du feu ajouter la glycérine et en option 1 goutte de vitamine E pour la conservation. Le pot se conserve environ 6 mois.

4.3. Colorer naturellement ses cheveux (et cheveux blancs)

Quelques infos sur le henné

Le henné capillaire se présente sous forme de poudre, à choisir dans des couleurs différentes. Cette poudre est obtenue après le broyage des feuilles séchées. Le henné est une plante utilisée depuis la nuit des temps, et il n’est pas difficile d’en trouver en magasin bio. Néanmoins, il faut s’assurer qu’il est 100 % naturel (lisez bien les ingrédients).

Le henné a plusieurs utilisations, il permet de fortifier, mais aussi d’apporter certaines colorations aux cheveux tout en restant en surface. Contrairement aux colorations chimiques, ce produit naturel ne pénètre pas le cheveu. Il permet d’obtenir des couleurs allant du rouge au cuivré, ou encore du châtain au brun. Néanmoins, difficile de connaître le résultat exact de la couleur qu’une teinte donnera sur les cheveux. En effet, certaines chevelures prennent plus le henné que d’autres, ou a contrario, moins. Le henné neutre, lui, ne possède pas de coloration, mais permet d’entretenir la brillance de ses cheveux.

  • Les teintes cuivrées regroupent le henné d’Égypte (cuivré orange), le henné Tazarine, le henné du Yémen (cuivré marron voire rouge).
  • Les teintes rousses à rouges : le henné du Rajasthan, qui peut présenter des nuances roux foncé, marron ou même bordeaux.
  • Le henné foncé : le henné Jamila apporte une coloration rouge foncé ainsi que le henné Gabès (marron foncé avec de beaux reflets rouges).
  • La coloration foncée : le henné peut se mélanger avec d’autres plantes en fonction de la teinte que l’on souhaite obtenir. Un henné noir est généralement obtenu après avoir été mélangé avec de l’indigo, qui permet de neutraliser les reflets roux. De plus, le henné peut s’associer à différentes plantes afin d’obtenir des soins capillaires supplémentaires ou modifier la couleur.

Mise en garde : comme le henné reste en surface du cheveux, il l’enrobe, il est ensuite très difficile de faire une décoloration ou une recoloration naturelle par-dessus (la couleur « glisse » sur le henné et la décoloration donne des couleurs TRES hasardeuses (genre orange fluo !). Certains coiffeurs m’ont également rapporté (et approuvé par des expériences d’ami) que même des colorations chimiques peuvent donner des résultats étrange si faites sur des cheveux ayant déjà reçu du henné… Donc à vous de voir !

Lotion de rinçage colorante faux henné

(testé et approuvé par Alice)

Utiliser les pelures d’oignon (rouges, jaunes). Faites-les bouillir dans une casserole, l’eau va se colorer de reflets cuivrés à rouges. Pour plus de couleur on peut ajouter du jus de betterave.

Utiliser en dernière eau de rinçage. Cela ne sent rien et donne de jolis reflets !

Cela couvre également les cheveux blancs mais ils se verront plus qu’avec une lotion type thé/café car ils seront d’un orange plus vif. Suivant comment poussent vos cheveu blancs cela peut donner de jolies mèches.

Lotion colorante au thé et café et broux de noix

(testé et approuvé par Lilou)
Pour masquer des cheveux blancs avec des teintes naturelles ou pour foncer naturellement vos cheveux vous pouvez utiliser en dernière eau de rinçage des infusions de thé et de café. (pour le café on peut utiliser du café déjà passé, on s’intéresse à la couleur et pas à l’arôme, évitons de gâcher du café). A force de réaliser ces lotions vos cheveux vont petit à petit se foncer, y compris les cheveux blancs. C’est à refaire régulièrement pour les cheveux blancs car comme coloration naturelle temporaire une partie s’en va à chaque shampoing. Bonus : vous avez une super odeur !
Pour le thé privilégiez le thé noir, ou le rooibos pour des reflets roux.

Pour le broux de noix la coloration est immédiatement très marquée (châtain, brun)

Coloration à ne surtout pas faire !

(testé et regretté par Lilou)

Certaines recettes zéro déchet proposent de se colorer les cheveux au curcuma pour avoir les cheveux blonds ou légèrement roux. Attention car vous allez ressembler à un poussin pendant plusieurs semaines ! Vos cheveux vont être jaune poussin, mais aussi vos oreilles, votre crâne et tout ce qui touchera vos cheveux (taies d’oreiller, serviettes, T-shirt). ET CA NE PART PAS AU LAVAGE, même en faisant bouillir le linge avec du percarbonate.

Soin hydratant et éclaircissant (tous types de cheveux)

 (testé et approuvé par Alice)

Dans un bol, mélanger 3 càs de miel pour 1 cas d’eau ou de vinaigre de cidre (fait briller). Ajouter 1 càs de jus de citron filtré. Pour un effet hydratant et renforcé on peut aussi ajouter 3 càs de cannelle et 5-6 cas d’après shampoing ou d’huile.

Appliquer sur cheveux lavés séchés et démêlés, mèche par mèche (en commençant par le bas c’est plus facile). Eviter d’en mettre sur le visage et le cuir chevelu car c’est un peu irritant. Faire un chignon, couvrir la tête d’un sac plastique et recouvrir le tout d’une serviette afin de garder au chaud (accélère l’éclaircissement). Garder 30 min puis retirer la serviette, on peut garder le mélange 4-5h (on devrait avoir éclairci de 3 tons). Pour éclaircir d’avantage, répéter l’opération la semaine suivante. Attention ce masque ne fonctionne que sur des cheveux naturels non teintés ! Pour retirer rincer à l’eau chaude et refaire 1 à 2 shampoings.

4.4. Soins corps et visage

Alternative efficace

Quelle alternative efficace et naturelle aux crèmes « hydratantes » industrielles et dangereuses ?

Publié le décembre 10, 2016 par consommonssainement

Les crèmes dites « hydratantes » vendues dans le commerce présentent d’importants problèmes :

– leur composition contient quasiment systématiquement des ingrédients dangereux pour votre santé, même lorsqu’elles sont biologiques (des produits cancérigènes, perturbateurs d’hormones ou irritants : BHT, paraben, méthyl, buthyl, parfum, alcool, PEG, huiles minérales (c’est-à-dire des dérivés du pétrole), etc). Il existe extrêmement peu de marques proposant des crèmes hydratantes réellement sans dangers pour la santé ;

elles sont bien moins efficaces que ce qu’on croit : tout comme beaucoup de shampooings ou soins capillaires industriels, ces crèmes font un « effet pansement » : avec des substances telles que le silicone, ces produits donnent une sensation de peau lisse et réparée. Or il ne s’agit que d’une sensation trompeuse (en ce qui concerne les cheveux, le silicone remplit temporairement les fissures du cheveu, sans jamais les réparer).

Les crèmes hydratantes du commerce sont composées de corps gras et de corps aqueux. Or ces corps aqueux (c’est-à-dire de l’eau) ne peuvent techniquement pas traverser la peau.Seuls les corps gras peuvent pénétrer la peau et agir sur elle.

La solution donc ? Appliquer seulement des corps gras, par des huiles végétales naturelles biologiques !

Bien qu’on pense souvent l’inverse, les huiles végétales permettent l’hydratation de la peau. Un produit appliqué sur la peau ne peut pas à proprement parler « l’hydrater », il peut seulement l’aider à retenir l’eau apportée par l’organisme (c’est donc l’eau que l’on boit qui hydrate notre peau). C’est ce qu’arrivent à faire avec brio certaines huiles végétales, comme les huiles de jojoba, de noisette, d’onagre, d’argan, etc.

Pour les peaux grasses, les huiles de jojoba ou de noisette sont conseillées. Par contre on évitera les huiles comédogènes comme l’huile de coco (cause des boutons)

Pour les peaux sèches, tournez-vous plutôt vers les huiles d’argan, d’onagre ou de bourrache.

Achetez vos huiles végétales au rayon cosmétiques des boutiques biologiques, ou en pharmacie. Le piège dans lequel ne pas tomber : les mélanges d’huiles végétales tout prêts, cachant parfois des ingrédients potentiellement dangereux et/ou pas naturels : parfums artificiels, colorants, paillettes, conservateurs, etc. Allez donc au plus simple et au plus naturel : une huile biologique avec une composition d’un seul ingrédient !

Vous pouvez utiliser des huiles sèchent alimentaires (colza, olive, noisette, sésame, etc) l’avantage est que le colza est inodore et peu cher à des fins cosmétiques, à condition qu’elles soient biologiques et vierges (c’est-à-dire extraites à froid). Elles sont souvent moins chères que celles vendues au rayon cosmétiques.

Comment appliquer une huile végétale pour hydrater sa peau ?

Le mieux est d’appliquer votre huile après la douche, car l’eau chaude aura ouvert les pores de votre peau. Votre peau doit être propre et sèche. Appliquez dans vos mains quelques gouttes de votre huile. Il est important de chauffer l’huile en frottant vos paumes de mains. Puis appliquez l’huile sur votre visage, en le massant pendant 2 minutes pour aider l’huile à pénétrer (cela stimule la circulation sanguine et fait un grand bien, au passage!).

N’a-t-on pas une sensation désagréable grasse après application ?

Choisissez des huiles sèches, comme celles évoquées ci-dessus. Très loin de la texture épaisse et grasse de l’huile d’olive, ces huiles sont fines et pénètrent agréablement et rapidement (2 ou 3 minutes) la peau. Il n’y a donc pas de sensation de « gras ».

Personnellement, j’utilise l’huile de jojoba, qui convient à tous les types de peaux. Chimiquement très proche du sébum humain, cette huile régule le sébum (elle est donc intéressante à utiliser en cas de boutons résultant d’un excès de sébum).

Malheureusement cette huile n’est pas un produit local (le jojoba est une noix principalement produite en Amérique du Sud).

Ces huiles végétales sont donc très efficaces et ne présentent pas de dangers pour votre santé.

Pour avoir une huile hydratante avec des vertus spécifiques : lutte contre l’acné, réparatrice, riche en certains minéraux, apaisante… Tournez-vous vers les macérats huileux ! Comme leur qualité est très variable dans le commerce il est très intéressant (et très simple + économique) de les faire soi-même : par ici pour une initiation.

Crème hydratante + aide contre les champis et mycoses

(testé et approuvé par Alice)

Huile de coco.

Pour plus d’efficacité associer à quelques gouttes (2-3) de tea tree, ou d’origan.

Pour celles/ceux ayant des mycoses à répétition je conseille d’associer avec le savon d’Alep 12% (au-delà trop irritant en baie de laurier et soude), il est aussi antifongique. 

Comme crème hydratante classique n’importe quelle huile végétale fonctionne, pour calmer des problèmes spécifiques n’hésitez pas à utiliser des macérats huileux.

Si vous voulez une texture crémeuse vous pouvez réaliser un Cérat de Galien

  • 26g d’huile végétale (souvent amande douce ou macérats huileux)
  • 7.5g de cire d’abeille râpée
  • Un bol et une casserole
  • 16.5g d’eau de rose (ou autre hydrolat)
  • Un pot hermétique

Faire fondre au bain marie l’huile et la cire d’abeille, ôter du feu et fouetter.

Ajouter ensuite l’hydrolat tant que le mélange est encore chaud et bien fouetter, verser dans le pot hermétique.

Le cérat est très courant en pharmacie, il peut être utilisé tel quel ou rallongé avec du liniment.

Retrouvez les détails scientifiques, une présentation pas-à-pas des crèmes personnalisables ici

Crème solide riche

Travaillez avec du matériel stérile (eau bouillante avant) & avec les mains propres. Faites un test du produit pour vérifier toute allergie en appliquant dans le pli du coude & attendre 48h pour observation. 

  • 5g de cire d’abeille*
  • 60g de beurre de cacao*
  • 50g de beurre de karité*                         
  • 10g d’huile de coco*
  • 2g d’huile végétale

*Attention ingrédients exotiques, à grand impact environnemental

Préparez un bain marie (avec une poêle remplie d’eau et une casserole au-dessus).

Équipez-vous d’une balance et d’un petit bol. Tarer ce dernier, et peser 5g de cire d’abeille.

Mettre la cire dans la casserole chaude du bain marie, elle va fondre doucement.

Une fois la cire fondue ajoutez-y 60g de beurre de cacao préalablement pesé, en versant doucement pour éviter des projections. 

Pendant que le mélange fond, peser 50g g de beurre de karité.

Une fois le mélange de la casserole homogène (peut remuer pour cela avec spatule en bois), ajouter avec minutie le beurre de karité. Mélanger à l’aide d’une cuillère.

Peser et ajouter à la casserole 10g d’huile de coco une fois le mélange homogène.

Peser et ajouter de nouveau 2g d’huile végétale (jojoba, ricin, noyaux d’abricot.. selon les propriétés recherchées) dans le mélange.

Attendre homogénéisation puis sortir du feu.

Verser le mélange dans des moules (silicones ou autre) que vous dédiez à cet usage.

Placer au frigo, attendre 24h puis mettre dans un pot à l’abri de l’humidité. 

A utiliser en se frottant légèrement la crème qui va laisser un film gras qu’il suffira d’étaler. Idéal à la sortie de la douche ou pour les zones très sèches (pli des coudes, pied…) 

  • Possibilité d’ajouter des huiles essentielles en fin de process. Attention, ce sont des produits puissant, dont la composition de votre baume ne doit pas dépasser les 3%. Renseignez-vous correctement avant toute utilisation. Déconseillé aux enfants et femmes enceintes/allaitantes.

Crème hydratante anti-âge et anti tache

Huile de coco sur le visage : riche en antioxydants, légèrement blanchissant (uniformise le teint) et antifongique/bactérienne.

Ou des macérations huileuses à base de calendula (également appelée soucis), d’immortelle (également appelée hélychrise) ou de millepertuis.

Liniment (bébés)

Traditionnellement le liniment est utilisé pour nettoyer et protéger les fesses des bébés. Il faut environ 1 an à la peau du bébé pour terminer son développement et pouvoir se protéger des agressions extérieures. Jusque là elle est douce, sensible, perméable avec un pH neutre (au moins les 6 premières semaines), elle ne possède pas le film lipidique acide d’un enfant/ adulte. La peau des tous petits ne produit pas encore non plus de mélanine, c’est pourquoi il faut les protéger du soleil en les couvrant (la crème solaire ne suffit pas).

Pour le nettoyage de bébé il parait que l’eau claire (ou hydrolats doux comme rose ou bleuet, et eaux florales pour être + rapide) suffisent, à condition de bien tapoter la peau pour sécher (frotter cause des irritations), pas d’hygiène exagérée qui mènerait à un dessèchement. En complément de l’eau claire on utilise couramment le liniment pour les zones sensibles aux frottements (fesses, entrejambe) et exposées au froid/ vent (visage, oreilles)… Il sert également souvent de crème hydratante et démaquillant aux mamans en manque de temps !

Attention l’eau de chaux pure peut irriter la peau et les yeux, à manipuler avec précautions, une fois mélangée à l’huile elle est inoffensive. Le liniment est un savon surgras liquide, il a un pH basique alors que celui de la peau est légèrement acide. Pour rééquilibrer le pH vous pouvez vaporiser après nettoyage une eau florale (les eaux florales ont un pH légèrement acide). Après application il n’est pas obligatoire de rincer, enlever le surplus avec une lingette suffit, contrairement à son apparence il ne laisse pas de film gras.


Recette

Mélanger 5 cuillères à soupe d’eau de chaux avec 5 cuillères à soupe d’huile d’olive (ou macérats tels que calendula ou millepertuis) dans un petit flacon et secouer jusqu’à obtenir un mélange blanchâtre. Il s’agit de la réaction de saponification. Nous obtenons un savon liquide sur-graissé.

Optionnel : pour stabiliser le mélange vous pouvez ajouter 2g de cire d’abeille à faire fondre dans l’huile pour 100 ml de liniment final. Dans ce cas pensez à fouetter la préparation.

Avec ou sans cire selon la texture que vous préférez, le mélange se conserve 1 mois à température ambiante et jusqu’à 6 mois au frigo.

Sans cire pensez à bien secouer le liquide avant utilisation


Comment choisir l’huile végétale ?

On choisira une huile végétale bio, première pression à froid et vierge pour avoir la garanti d’une huile de bonne qualité et riche en acides gras essentiels.

Dans le cadre du liniment, il faut choisir une huile ayant un indice de saponification proche de celui de l’huile d’olive : huile d’amande douce, d’abricot, de bourrache, de chanvre, de noisette, d’olive, de sésame, de tournesol.

Pour un liniment démaquillant pour le visage, on pourra utiliser de l’huile de tournesol, de sésame ou de noisette (cette dernière pour les peaux à tendance grasse).

Remplacer l’Aloe Vera (mucilage de lin)

Peut remplacer l’Aloe Vera de nombreuses manières : gel coiffant, soin hydratant capillaire ou pour la peau…

Il s’utilise sur cheveux secs ou mouillés, il dessine également très bien les boucles.

Pour éliminer l’effet cartonné ne pas hésiter à brosser un peu après séchage.

Il peut même servir de lubrifiant compatible avec les préservatifs ! (seuls les lubrifiants à base d’eau sont compatibles, ceux gras comme les huiles rendent le préservatif poreux !!).

Le mucilage est fait à partir de molécules présentes dans les végétaux transformant l’eau en gel, à la manière de l’agar-agar.

Pour 70 g de mucilage :

  • 200 g d’eau
  • 40g de graines de lin
  • Une passoire fine ou un linge

Faire bouillir l’eau, sortir du feu puis ajouter environ 20% de graines de lin.

Laisser reposer 5 min en mélangeant régulièrement.

Laisser ensuite 3 min sans mélanger pour les graines s’accumulent au fond et que le mucilage remonte à la surface.

Filtrer tout de suite ou laisser reposer toute la nuit pour obtenir plus de mucilage.

Conserver au frais (une semaine environ au frigo sans conservateurs) -> pour le conserver plus longtemps vous pouvez ajouter à froid des HE comme tea tree ou lavande, citron.

Pour l’avoir plus épais suivant l’usage désiré vous pouvez laisser bouillir le mélange graines + eau jusqu’à 10 min.

Gommage (visage et corps)

Pour un gommage doux utiliser un peu de bicarbonate et d’eau (ou avec votre nettoyant habituel), pour une version un peu plus gommant vous pouvez utiliser du sucre, marc de café ou de la poudre de noyaux d’abricot (préférer un produit professionnel pour éviter les coupures par gros morceaux). Pour une version douce et assainissant vous pouvez également utiliser du charbon actif.

Soins pour les mains

(testé et approuvé par Lilou)

Pour lutter contre les mains gercées, irritées par le froids ou des produits, sèches… Mélanger 1 càc de miel avec 1 càc d’huile et 1 càc de citron. Mélanger puis appliquer et laisser poser 20 min avant de rincer.

Les mains sont toutes douces, apaisées et nourries.

Baume à lèvre

Recette famille presque ZD

  • 6 càs d’huile végétale au choix
  • 2 càc de cire d’abeille
  • 4 gouttes d’HE romarin

Faire fondre au bain mari l’huile et la cire d’abeille.

Hors du feu une fois un peu refroidir fouetter avec les HE, mettre dans un vieux tube lavé ou un petit pot. Frigo pendant 20 min.


Variante au miel

  • 50ml d’huile végétale au choix
  • 2 càc ½ de cire d’abeille
  • 5 gouttes d’HE de romarin
  • 1 càc de miel

Même préparation mais ajouter le miel avec les huiles et la cire. Ce baume ci est cicatrisant en plus du précédent. 


Baume à lèvres neutre

(testée et approuvée par Marie-Joëlle)

Travaillez avec du matériel stérile (eau bouillante avant) & avec les mains propres.

Pour environ 4 tubes :

  • 8 g de cire d’abeille
  • 5 g de beurre de karité (ou autre beurre végétal)
  • 15 g d’huile végétale
  • Préparez un bain marie (avec une poêle remplie d’eau et une casserole au-dessus).
  • Équipez-vous d’une balance et d’un petit bol.
  • Tarer ce dernier, et peser 8g de cire d’abeille.
  • Mettre la cire dans la casserole chaude du bain marie, elle va fondre doucement.
  • Une fois la cire fondue ajoutez-y 5g de karité préalablement pesé (ou autre beurre végétal), en versant doucement pour éviter des projections. 
  • Pendant que le mélange fond, peser 15 g d’huile végétale (jojoba, noyaux d’abricot, ricin.. tout dépend des propriétés souhaitées).
  • Une fois le mélange de la casserole homogène (peut remuer pour cela avec spatule en bois), ajouter avec minutie l’huile végétale.
  • Mélanger.
  • Sortir la casserole du feu.
  • Verser dans un pot/ tubes dédiés. 
  • Attendez environ 3h à température ambiante que le baume se solidifie complètement avant utilisation. 

Possibilité d’ajouter des huiles essentielles en fin de process.

Attention, ce sont des produits puissant, dont la composition de votre baume ne doit pas dépasser les 3%. 

Renseignez-vous correctement avant toute utilisation. Huiles essentielles déconseillées aux enfants et femmes enceintes/allaitantes.

Patch anti points noirs

1ère version (blanche) :

  • 1cas de gélatine en poudre
  • 1cas de lait

Dans un bol résistant à la chaleur mélangez les deux (avec lait tiède) jusqu’à l’obtention d’une pâte bien épaisse. Mettez le bol au micro-onde pendant 10s chaleur moyenne pour épaissir encore plus.

Application : Étalez le produit avec vos doigts pour en faire une bande sur le nez et un peu plus loin que les aisselles du nez (pour faciliter l’enlèvement). Laisser sécher environ 10 min puis retirez soigneusement en tirant d’un bord à l’autre 🡪 les points noirs auront été « arrachés » des pores


2ème version :

En partant de la même base, on peut ajouter du charbon actif (effet plus impressionnant et antibactérien) voir ajouter quelques gouttes d’HE de tea tree (régulateur de sébum, antifongique et antibactérien, grand allié contre l’acné.

  • Pour un effet plus performant vous pouvez ouvrir vos pores en mettant la tête au-dessus d’une casserole d’eau chaude (voir recouverte d’un chiffon pour concentrer la vapeur 🡪 effet hammam ouvre les pores et facilite l’extraction). Évidemment ceci se fait SUR UNE PEAU PROPRE sinon on ouvre grand la porte aux saletés. 
  • Pour éviter d’ouvrir la porte à d’autres saletés/ bactéries ne pas oublier de refermer les pores après le patch, en mettant votre produit habituel et/ou en passant de l’eau froide sur le visage.

Assécher un bouton d’acné

Ils surviennent toujours au pire moment ! Asséchez-les rapidement en appliquant de l’eau (bien) bicarbonatée dessus. Couvrir avec un pansement imbibé pour la nuit et le lendemain bye bye le spot !

Pour les boutons profonds type « kystes » l’utilisation de l’Hexomédine ® est radicale (désinfectant transcutané en pharmacie)

Lutter contre l’acné (traitement de fond)

Pour lutter contre les boutons d’acné, prenez l’habitude de vous nettoyer le visage matin et soir avec un savon doux (s’il est trop agressif cela poussera le corps à produire plus de sébum et donc vous aurez plus de boutons). Ensuite tous les soirs appliquez un peu d’huile essentielle d’arbre à thé sur les boutons. S’ils finissent par tous disparaitre n’arrêtez pas totalement le traitement mais faites-le un jour sur deux, puis sur 3. Conseil de dermatologue : évitez absolument les masques contenant du jus de citron, l’acidité du jus va agresser la peau et risque de vous causer une surproduction de sébum. Évitez aussi de vous hydrater avec de l’huile de coco (très comédogène), préférez de l’huile de chanvre, d’olive… (regardez le niveau de comédogénéité sur internet ou à votre dermato)

Lotion pour peau grasse / pour resserrer les pores

Porter à ébullition 1 cas de pétale de rose avec du citron ou 5 cac de bicarbonate. Laisser refroidir et filtrer. Conserver une semaine dans un bocal hermétique. Tous les soirs utiliser en dernière eau après avoir nettoyé votre visage

  • Éviter d’utiliser le matin car le citron est photosensibilisant, on peut le remplacer par un petit peu de vinaigre de cidre
  • L’odeur du vinaigre s’estompe rapidement, si cela vous incommode utilisez du bicarbonate à la place dans la préparation
  • En cas d’irritation, réduire la dose ou diluer la lotion avec de l’eau (et ajouter un peu de rose, effet apaisant)

Soin anticernes et anti-poches express

(testé et approuvé par @retour.o.naturel)

Voici un remède naturel et très rapide contre les cernes et les poches avec seulement 2 ingrédients.

Efficacité redoutable en 10 min de pose et possible d’en faire très régulièrement sans que cela pose problème à la peau.

Ingrédients :

  • 1 petit contenant (pot verre refermable)
  • 2 lingettes lavables découpés en petits rectangles ou carrés
  • 2 cas de gel d’Aloe Vera ou mucilage de lin
  • 3 cas d’hydrolat de bleuet

Désinfectez les contenants à l’alcool ou au vinaigre avant utilisation pour limiter la présence de bactéries.

Mélangez tous les ingrédients dans un contenant, imbibez les lingettes et posez 10min sur vos yeux fermés.

On peut juste cibler la zone sous l’œil ou poser jusque sur les paupières du haut, cela détend tout le contour de l’œil au passage.

Après retirez les lingettes et tapotez/massez le dessous des yeux pour éliminer le surplus tout en redynamisant les tissus.

Vous pouvez ressentir un léger picotement mais rien de méchant.


On peut tout à fait réaliser ce soin express 3-4 fois par semaine, le résultat est probant dès la première fois, surtout si on pense à tapoter (décongestionne les poches).

Pensez à conserver votre mélange et l’hydrolat au frais.

Anti-âge et anti-irritation au riz

Prendre de l’eau de cuisson de riz BIO, filtrer et laisser refroidir.

Mettre dans un flacon.

Pour utiliser imbiber un coton, appliquer sur le visage PROPRE, laisser poser quelques instants et rincer à l’eau claire

  • L’eau de riz est riche en minéraux, en antioxydants et en inositol. Cela permet de dynamiser la croissance des cellules et retarde le vieillissement.
  • Cela resserre les pores de la peau, la lisse, la rend douce et permet de diminuer les irritations

Garder au frigo et utiliser dans la semaine

4.5. Beauté – maquillage

Blush / poudre libre

(testé et approuvé par Clotilde)

  • Poudre de farine de riz
  • Poudre de cannelle
  • Poudre de paprika
  • Poudre de cacao

Pour avoir une poudre libre « transparente » permettant de matifier la peau, utilisez un peu de farine de riz.

Pour avoir un teint hâlé bronzé mettre uniquement du cacao. Pour un teint plus coloré mélanger les 4 ingrédients jusqu’à avoir la teinte désirée et poudrer avec un petit pinceau ou un petit carré de tissus. Faire l’application sur une peau au préalable crémée (ce qui permettra à la poudre de tenir sur la peau). Pour des joues rosées, appliquez au doigt un peu de jus de betterave comme blush !

Fard à paupières

(testé et approuvé par Lilou)

Pour fabriquer sois même des fards à paupières mats on peut utiliser différentes poudres colorées présentes dans la cuisine ou la salle de bain : 

  • Rose : betterave en poudre
  • Rouge/orange : paprika
  • Jaune flashy : curcuma
  • Doré ou beige : muscade en poudre
  • Marron clair : cannelle en poudre
  • Marron foncé : cacao en poudre
  • Noir : charbon végétal en poudre-> le faire soi-même avec des amandes (voir recette mascara)
  • Bleu/vert : spiruline en poudre
  • Blanc : argile blanche
  • Rose poudré : argile rose (ou mélange argile rouge et blanche maison)
  • Rouge ocre : argile rouge
  • Vert olive : argile verte

Par ici pour la culture G. Pour four augmenter la palette de couleurs vous pouvez tester des mélanges ou ajouter des liquides colorés (jus de myrtille/cassis pour avoir un violet vif).

Pour améliorer la tenue mélangez les poudres avec un peu de beurre de karité OU appliquez un peu de crème/huile végétale sur la paupière avant de poudrer (en éliminant le surplus).

Pour fabriquer des ombres à paupières brillants, vous pouvez utiliser des micas (pigments minéraux naturels) avec un peu d’amidon (farine de riz, maïzena, farine de blé très affinée).

Utilisation : Faire l’application sur une peau au préalable hydratée (ce qui permettra à la poudre de tenir sur la peau) ou mélanger sur une petite assiette la micro-goutte d’huile et la poudre.

Mascara et eyeliner

Culture G et comparaison avec les produits industriels (ici)

Puisque les yeux sont des zones sensibles du corps, notamment aux bactéries, veillez à bien désinfecter vos ustensiles avant de vous atteler à la préparation de cette recette. Pour ce faire, plongez-les dans de l’eau bouillante quelques minutes.

Recette 1 : recette de base

  • A càc d’huile de coco
  • 4 càc de gel d’aloe vera
  • ½ cc de cire d’abeille
  • 1 à 2 capsules de charbon actif ou de cacao (pour mascara marron)
  • 1 tube de mascara vide et propre

Au bain marie, faire fondre l’huile de coco, la cire et mélanger avec le gel d’aloe.

Rajouter le charbon/cacao.

Retirer du feu et remplir le tube de mascara.

Pour l’eyeliner il suffit de suivre la même recette en utilisant un contenant eyliner


Recette 2 : mascara soin pour allonger les cils

(testé et approuvé par Clotilde)

  • 10 amandes (ou cacao / charbon de la recette précédente)
  • De l’huile de ricin
  • Du miel très liquide (acacia)
  • 3 gouttes de vitamine E si vous souhaitez conserver votre mascara maison plus longtemps

Faire brûler complètement chaque amande à l’aide d’une pince (attention il ne doit pas rester de blanc).

Les écraser en poudre très fine.

Rajouter quelques gouttes d’huile de ricin jusqu’à avoir des grumeaux et des traces noires sur le bol.

Mettre un peu de miel liquide jusqu’à obtenir une pâte compacte, mettre en pot ou en tube (attention texture très visqueuse).

Rouge à lèvres

Recette de la famille presque ZD

  • 3cs d’huile végétale au choix
  • 2 càc de cire d’abeille
  • 4 gouttes d’HE petit grain ou romarin
  • Des épices de la couleur désirée (cannelle, paprika, poudre de betterave, un peu de curcuma à mixer pour avoir la teinte parfaite)

Faire fondre au bain marie l’huile et la cire.

Hors du feu, en fouettant, ajouter l’HE puis les colorants.

Mettre le mélange dans un vieux tube de rouge à lèvre propre ou un petit pot.

Mettre au frigo pendant 20 min pour figer. 

  • Pour la version « encre à lèvre » trempez directement un coton tige ou votre doigt dans un peu de jus de betterave (à mélanger avec jus de carotte ou curcuma pour ajuster la teinte), à conserver au frigo. Longue tenue assurée et pas de trace de bisous !

Maquillage pour enfants

L’avantage des recettes de maquillages décrites ci-dessus est qu’elles sont toutes naturelles et comestibles.

Vous pouvez donc sans aucun soucis les utiliser pour maquiller vos enfants lors de carnaval et autres évènements !

Démaquillant

(testé et approuvé par Alice)

N’importe quelle huile végétale viendra à bout des maquillages les plus durs, même les waterproof. Ex : huile de coco, ou huile de jojoba.

Penser à laver le visage ensuite pour les peaux acnéiques (pas obligatoire pour jojoba).

5. Astuces diverses

Fabriquer ses savons à partir de savon de Marseille

Le savon de Marseille est une très bonne base lavante mais parfois on aimerait quelque chose de plus doux pour laver le corps, main, visage… Ou alors de s’amuser avec des odeurs et des couleurs sympa, pour soi ou pour offrir et c’est aussi un atelier chouette à faire avec des enfants.

Pour faire ses propres savonnettes il faut : 

  • Du savon de Marseille solide (bloc ou paillettes) ou morceaux de savons en récup
  • De l’eau
  • Du bicarbonate de soude
  • De l’huile végétale
  • Des hydrolats ou de l’eau
  • Des huiles essentielles (préférer les hydrolats)
  • Une petite casserole et des moules à gâteaux

Les proportions sont données pour des petites savonnettes, adaptez les quantités en gardant les proportions :


2 cuillères de savon de Marseille à dissoudre dans ½ verre d’eau ou d’hydrolat (12cl) dans une petite casserole à feu doux AU BAIN MARIE. Une fois le mélange lisse sortir du feu et ajouter une pincée d’argile colorée (si vous voulez un savon coloré) + 1 pincée de bicarbonate de soude et remuer avant refroidissement. Ajouter ensuite ½ cuillère à café d’huile végétale (et optionnellement 2 gouttes d’huile essentielle).

Verser immédiatement dans des petits moules puis laisser sécher entre plusieurs jours et plusieurs semaines afin de faire sécher vos savonnettes.

  • Pour mouler vous pouvez utiliser d’anciens pots de yaourts, démouler après 24h et laissez sécher environ 2 mois
  • Si vous voulez des couleurs bleutées vous pouvez ajouter un peu de poudre de spiruline dans l’eau, ou d’autres colorants comme le jus de betterave, de choux rouge…

Astuces chutes de savon

Que ce soit savon pour le corps ou shampoing solide cela termine toujours en miettes et petits morceaux… 

  • Pour terminer d’utiliser ces savons vous pouvez réutiliser une chaussette ou un morceau de bas en nylon : mettre les morceaux dans le bas et faire un nœud pour éviter qu’ils sortent.
  • Si vous avez l’âme créative vous pouvez refaire fondre les chutes au bain marie et en faire de nouvelles savonnettes

Astuce anti mains moites

Si vous avez tendance à avoir les mains moites avant un entretien ou un rendez-vous amoureux optez pour le bicarbonate de soude. Gardez-en toujours un peu (en poudre très fine) dans un récipient. Dès que vous sentez que vous commencez à trop transpirer saupoudrez les, frottez puis tapez vos mains pour éliminer le surplus.

Laver ses accessoires de beauté

Méthode 1 : faire chauffer un verre de vinaigre pour une grosse bassine d’eau tiède et faire tremper tous les accessoires 15 min 🡪 désinfecte, décrasse et rend la souplesse d’origine.

Méthode 2 : 4 càs de bicarbonate dans la bassine, laisser agir toute la nuit (moins agressif pour le plastique)

Conserver plus longtemps du verni à ongle

Pour préserver la qualité et la texture d’un vernis vous pouvez lui faire un court passage au réfrigérateur puis le ressortir quelques minutes avant utilisation et y glisser une bille pour faciliter l’homogénéisation.

Pour éviter qu’il ne s’écaille sur vos ongles vous pouvez, avant de l’appliquer, humidifier vos ongles avec un coton imbibé de vinaigre puis laisser sécher avant d’appliquer la couleur.

Au passage, lisez la composition de vos vernis à ongle… En général ça donne peur ! L’organisme absorbe une partie de ces substances dégoûtantes et bien chimiques par les ongles. A vous de voir si vous souhaitez toujours en mettre.

Fabriquer son eau florale

D’abord, qu’est-ce qu’une eau florale ?

Les eaux florales, aussi appelées hydrolats, sont le fruit de la distillation de diverses fleurs. Il existe des eaux de rose, bleuet, camomille, lavande, fleur d’oranger, etc.

Elles peuvent s’utiliser en cosmétiques. C’est par exemple la base d’une de recettes très simples de déodorant. En application pure sur un coton, l’eau de rose, par exemple, nettoie la peau, et l’eau de bleuet fait dégonfler et démaquille avec brio les yeux. De par leur douce odeur, vous pouvez aussi les utiliser pour parfumer vos cheveux, votre peau, etc.

Les hydrolats trouvent aussi leur place dans nos cuisines. Les utilisations les plus connues sont celle de l’eau de fleur d’oranger dans les gâteaux ou crêpes, et celle de l’eau de rose dans les pâtisseries orientales.

Ensuite pourquoi la fabriquer soi-même ?

Pour le PRIX et ensuite leur emballage (très souvent en plastique)

Enfin, les recettes !

Choisissez, selon les utilisations que vous souhaitez, la fleur à partir de laquelle vous voulez faire de l’hydrolat. Voici quelques idées :

  • Le bleuet pour les yeux
  • La rose pour hydrater et régénérer tous les types de peaux
  • La lavande pour les peaux grasses ou les blessures qui cicatrisent
  • La fleur d’oranger pour les peaux sèches ou sensibles
  • Le géranium pour les peaux grasses
  • La camomille pour les peaux brûlées (par le soleil notamment) ou irritée

Vous aurez besoin d’environ deux poignées de cette fleur. Attention à choisir des fleurs non traitées et non polluées : ne prenez pas les fleurs sur les bords de route, près d’un shamp cultivé ou encore dans un jardin où des pesticides ou engrais artificiels sont utilisés ! Exceptée la rose, vous pouvez utiliser des fleurs séchées.

Recette n°1 : la complète, pour de vrais hydrolats !

Vous aurez également besoin d’une casserole destinée à la cuisson à la vapeur, c’est-à-dire une grande casserole normale, et une casserole à fond troué à poser dessus.

Commencez par remplir la casserole d’eau froide (environ 1/2 ou 3/4 de la casserole). Mettez-y les pétales de fleurs (préalablement lavés et triés, histoire de ne pas y laisser des insectes ou des feuilles). Posez la casserole à fond troué dessus. Au milieu de celle-ci, posez un grand ramequin ou un bol (qui résiste à la chaleur).EDR12

Posez enfin, sur le dessus, un grand couvercle de casserole, à l’envers. Assurez-vous qu’il couvre bien la casserole et ne laisse aucune ouverture.

Allumez votre plaque de cuisson à feu moyen. Quand vous entendez l’eau bouillir, baisser le feu pour qu’il soit entre doux et moyen.

Laissez ainsi environ 30 à 45 minutes, en ajoutant très régulièrement des glaçons sur le couvercle retourné. Le but est que l’eau de la casserole devienne vapeur. Cette vapeur contient les actifs de la fleur. La vapeur monte et touche le couvercle froid (grâce aux glaçons). Elle redevient alors liquide et tombe dans le ramequin (ou le bol).

La petite astuce : préparez au préalable une bonne réserve de glaçons. Si vous faîtes de petits glaçons de taille classique, vous devrez en remettre très souvent. Pour vous faire gagner du temps, préparez de très gros glaçons : remplissez des verres ou des pots à confiture d’eau que vous mettez au congélateur. Pour les démouler, passez-les rapidement sous l’eau chaude.EDR13

Pensez à régulièrement vider avec une cuillère l’eau des glaçons fondus présente dans le couvercle.

Surtout, n’ouvrez jamais le couvercle pendant tout le processus ! La vapeur, et donc l’eau de fleurs, sortirait. Vous devrez donc travailler votre patience et attendre la fin pour ouvrir et découvrir votre bol plein de l’eau florale que vous avez fabriquée !

Attendez que le tout refroidisse et versez délicatement votre hydrolat dans un flacon stérilisé (de préférence en verre) opaque (pour protéger l’eau des UV) – avec un bouchon à spray si vous l’utilisez en cosmétique.

Le désavantage de l’eau florale faite maison par rapport à l’industrielle est qu’elle se conserve au réfrigérateur, et ce 3 mois.

Pensez à composter les fleurs cuites, elles s’y décomposeront extrêmement bien.


Recette n°2 : l’infusion pour les pressées

Si vous ne disposez pas de l’équipement nécessaire pour réaliser un hydrolat rien n’empêche de faire une infusion qui comportera les mêmes actifs simplement en plus dilués.

Pour cela faites frémir (juste avant de bouillir) environ 25cl d’eau pour une poignée de pétales (ou têtes de fleurs) non traitées.

Verser l’eau sur les pétales et couvrir jusqu’à refroidissement complet (vous pouvez utiliser une théière mais l’effet sera meilleur si les fleurs sont libres (hors d’un sachet / filtre).

Filtrez et versez dans un flacon stérilisé, se conserve environ 3 jours au frigo

  • Fonctionne aussi avec des herbes aromatiques / médicinales et des écorces d’agrumes suivant l’odeur et les effets désirés

Recette n°3 : l’eau solaire (basse température)

Dans un récipient en verre stérilisé déposer 1 poignée de fleurs non traitées pour 25 cl à 1l d’eau.

Agiter et fermer puis laisser au soleil environ ½ journée et filtrer.

Se conserve 2 jours au frigo.

Utile pour avoir une eau parfumée mais comporte le moins de principe actif parmi les 3 méthodes (idéal pour les bébés suivant l’élément -> vérifier que la plante soit compatible avec le bébé dans un livre sur les huiles essentielles).

  • Fonctionne aussi avec des herbes aromatiques / médicinales et des écorces d’agrumes suivant l’odeur et les effets désirés